Le chef du Hamas se joint aux Palestiniens pour la nouvelle manifestation à Gaza
Rechercher

Le chef du Hamas se joint aux Palestiniens pour la nouvelle manifestation à Gaza

L'organisation terroriste projette d'envoyer 5 000 cerfs-volants et ballons incendiaires sur Israël ; les Palestiniens accusent Tsahal d'avoir tiré sur une position du Hamas

Le leader du Hamas Ismael Haniyeh (3e-G) assiste aux prières du matin pendant la première journée des célébrations de l'Aïd el-Fitr, à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Le leader du Hamas Ismael Haniyeh (3e-G) assiste aux prières du matin pendant la première journée des célébrations de l'Aïd el-Fitr, à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de la ville de Gaza, le 15 juin 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

En présence du chef de l’organisation terroriste Hamas, plusieurs milliers de Palestiniens ont célébré vendredi matin la prière traditionnelle de la fête musulmane de l’Aïd el-Fitr près du périmètre de la clôture de Gaza avec Israël, dans le cadre des manifestations qui durent maintenant depuis des semaines à la frontière.

Le leader du Hamas, Ismail Haniyeh, s’est joint à environ 2 000 fidèles vendredi dans l’une des zones proches de la clôture, s’engageant à ce que les manifestations se poursuivent. Il a déclaré que les manifestations ont « ravivé la question palestinienne » en focalisant l’attention du monde et a salué une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies qui a été adoptée plus tôt cette semaine, accusant Israël d’utiliser une force « excessive » contre les manifestants.

Alors que les manifestations ont repris ce vendredi matin, la chaîne d’information palestinienne Shams a rapporté que l’armée israélienne a tiré sur un poste d’observation du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, près de la ville de Rafah.

Une porte-parole de l’armée a déclaré qu’elle n’était pas au courant de l’incident. Aucun blessé n’a été signalé.

Vendredi également, l’armée israélienne a déclaré qu’un Palestinien non armé avait été arrêté après s’être infiltré en Israël à partir du nord de la bande de Gaza, ce qui est fréquent dans la région.

Jeudi, le Hamas a menacé d’envoyer 5 000 cerfs-volants et ballons incendiaires en territoire israélien ce vendredi.

Des manifestants palestiniens préparent des cerfs-volants chargés de matériel inflammable pour les faire voler vers Israël, à la frontière entre Israël et Gaza, à al-Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 14 juin 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

L’organisation terroriste palestinienne, qui dirige de facto la bande de Gaza, a déclaré lors d’une conférence de presse que les engins incendiaires seront lancés depuis différents endroits de Gaza pendant la manifestation, qui marque également le premier jour de la fête musulmane de l’Aïd el-Fitr.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...