Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Le chef du Hezbollah libanais félicite le président élu en Iran

Téhéran apporte un soutien financier et militaire au Hezbollah, créé avec l'aide des Gardiens de la Révolution, armée idéologique de la République islamique, après l'invasion israélienne du Liban en 1982

Le chef du groupe terroriste chiite libanais, Hassan Nasrallah, s'exprimant lors d'une cérémonie commémorant la mort d'un haut commandant du Hezbollah, le 19 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Le chef du groupe terroriste chiite libanais, Hassan Nasrallah, s'exprimant lors d'une cérémonie commémorant la mort d'un haut commandant du Hezbollah, le 19 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a félicité samedi le réformateur Masoud Pezeshkian pour sa victoire à la présidentielle en Iran, soulignant le rôle de Téhéran en tant que soutien « fort » des groupes de « résistance » dans la région.

Dans une lettre diffusée sur les réseaux sociaux du puissant mouvement pro-iranien, M. Nasrallah félicite M. Pezeshkian pour son « élection bénie » par le peuple iranien.

« Le Hezbollah et tous les groupes de résistance de la région (…) considèrent toujours la République islamique d’Iran comme un soutien fort, stable et permanent », peut-on lire dans la lettre.

Téhéran apporte un soutien financier et militaire au Hezbollah, créé avec l’aide des Gardiens de la Révolution, armée idéologique de la République islamique, après l’invasion israélienne du Liban en 1982.

Le mouvement chiite est un élément clé de ce que l’on appelle l’axe de la résistance, une alliance de mouvements armés pro-iraniens qui s’opposent à Israël et aux Etats-Unis.

Le candidat iranien réformiste Masoud Pezeshkian après avoir voté aux présidentielles à Shareh Qods, à l’Oest de Téhéran, le 5 juillet 2024. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

L’alliance compte également le mouvement islamiste palestinien Hamas, les rebelles houthis du Yémen et des groupes en Irak.

Le Hezbollah échange régulièrement des tirs transfrontaliers avec l’armée israélienne pour soutenir le Hamas, depuis le 8 octobre, au lendemain de l’attaque qui a déclenché la guerre de Gaza.

Le mouvement libanais a combattu en Syrie en soutien au président Bachar el-Assad, pendant la guerre civile déclenchée dans ce pays voisin du Liban en 2011.

Le président syrien, Bachar al-Assad, a lui aussi adressé ses félicitations au président élu en Iran, pays qui le soutient depuis le début de la guerre civile dans son pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.