Le chef du KKL-JNF appelle ses membres à rejoindre le Likud avant les élections
Rechercher

Le chef du KKL-JNF appelle ses membres à rejoindre le Likud avant les élections

Dans une demande "urgente", Yisrael Goldstein a écrit à ses employés que rejoindre le parti au pouvoir pourrait aider à éviter des conséquences "désastreuses" pour son association

Yisrael Goldstein, chef du syndicat national KKL-JNF. (Facebook)
Yisrael Goldstein, chef du syndicat national KKL-JNF. (Facebook)

Le chef du groupe national Keren Kayemeth LeIsrael – Jewish National Fund (KKL-JNF) a appelé ses membres à rejoindre le parti du Likud et à voter pour Netanyahu aux prochaines élections.

Dans une lettre adressée au personnel du KKL-JNF, Yisrael Goldstein a dit qu’il était « temps d’user de notre influence où les décisions au sujet du KKL sont prises, ce qui peut avoir des conséquences directes et dévastatrices pour nous, les travailleurs », selon un reportage de la Treizième chaîne mardi.

Goldstein a déclaré que l’avenir du KKL était actuellement débattu par des politiciens, et l’organisation vieille de 118 ans devait s’aligner avec n’importe quel parti ou faction politique qui pouvait le préserver.

« En rejoignant le Likud, vous permettrez au groupe d’influencer des décisions qui auront des conséquences directes sur les travailleurs… nous donnerons [au groupe] la possibilité de protéger le KKL quel que soit le gouvernement élu », a écrit Goldstein.

Il a qualifié sa demande comme étant « urgente », en précisant que la date butoir pour devenir membre du Likud était fixée à mercredi.

Goldstein n’a pas donné des détails sur les questions qui étaient discutées, ni comment le parti au pouvoir avait l’intention de protéger le KKL.

On profite d’une balade dans une forêt du fond national juif KKL JNF, autour de Jérusalem, le 21 avril 2011. (Miriam Alster/Flash90).

Le KKL a été fondé en 1901 pour acheter et développer la terre pour l’installation juive en Palestine. Il est surtout connu pour les centaines de millions d’arbres qu’il a plantés à travers le pays. Le KKL est officiellement enregistré comme une ONG, et il sert de protecteur de 13 % de la terre en Israël selon l’Autorité de la Terre.

Le KKL-JNF est impliqué dans un conflit avec le ministère des Finances, et pourrait devoir procéder à des licenciements massifs si la question n’était pas résolue.

Plus tôt cette année, le quotidien d’affaires Calcalist a annoncé qu’un rapport spécial du ministère de la Justice avait mis en évidence des pratiques de népotisme et des irrégularités financiers à grande échelle au KKL-JNF sous l’ancien PDG Daniel Atar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...