Israël en guerre - Jour 233

Rechercher
"Un bébé otage, ces deux mots accolés sont monstrueux !"

« Le choc initial du 7 octobre s’est évaporé bien vite », regrette Anne Sinclair

La journaliste est revenue auprès du Crif sur ces attaques, a évoqué son militantisme pour les otages, a rappelé les horreurs subies et a réaffirmé l’importance de la bataille contre l’oubli

La présidente de Wizo Nathalie Riu-Guez (1g), la journaliste Anne Sinclair (2g), le président du Conseil représentatif des institutions juives françaises (CRIF) Yonathan Arfi (C), le nouveau maire du 16e arrondissement de Paris Jeremy Redler avec des partisans et des proches d'otages israéliens participent à un rassemblement appelé « Les Mères de l'Espoir » pour appeler à la libération des 239 otages détenus par le groupe militant palestinien Hamas à Gaza, à Paris, le 17 novembre 2023. Il reste à ce jour 129 otages aux mains du Hamas et de ses complices. (Crédit : ALAIN JOCARD / AFP)
La présidente de Wizo Nathalie Riu-Guez (1g), la journaliste Anne Sinclair (2g), le président du Conseil représentatif des institutions juives françaises (CRIF) Yonathan Arfi (C), le nouveau maire du 16e arrondissement de Paris Jeremy Redler avec des partisans et des proches d'otages israéliens participent à un rassemblement appelé « Les Mères de l'Espoir » pour appeler à la libération des 239 otages détenus par le groupe militant palestinien Hamas à Gaza, à Paris, le 17 novembre 2023. Il reste à ce jour 129 otages aux mains du Hamas et de ses complices. (Crédit : ALAIN JOCARD / AFP)

Dans un entretien avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) le 1er avril, la journaliste et essayiste française Anne Sinclair est revenue sur les attaques du 7 octobre, a évoqué son militantisme pour les otages du Hamas, a rappelé les horreurs subies, notamment par les femmes, et a réaffirmé l’importance de la bataille contre l’oubli après cette attaque.

« Le choc initial du 7 octobre, de cet abominable pogrom, le plus grand massacre de Juifs depuis la Shoah, s’est évaporé bien vite. Si j’osais, je dirais même que dès le lendemain, le 8 octobre, Israël était déjà désigné comme le responsable des troubles dans la région. Comme si Israël ne pouvait pas être victime, et qu’il était à jamais coupable, des malheurs du monde et de ses malheurs propres », a-t-elle déploré.

Présente tous les vendredis au Trocadéro pour demander, aux côtés de l’association « Les mères de l’espoir » leur libération, la journaliste a déploré le fait qu’Israël soit désigné responsable de la guerre déclenchée par l’organisation terroriste. « Le Hamas est à l’origine de cette guerre, il est le premier responsable des malheurs de la population qu’il était censé protéger », a-t-elle estimé. « 132 otages restent aujourd’hui aux mains des terroristes, voilà pourquoi nous nous attachons à faire en sorte qu’on ne les oublie pas ».

Selon elle, la libération des otages devrait passer « avant toute autre considération », avant même le démantèlement du Hamas, objectif affiché par le gouvernement Netanyahu dès le 8 octobre. « Qui ne souhaite l’éradication du Hamas ? », a-t-elle dit, jugeant que la poursuite de la guerre augmente chaque jour le danger de mort pour les otages, alors même que les leaders de l’organisation terroriste, Yahya Sinwar en tête, sont toujours aux commandes.

Anne Sinclair craint aussi que, tant que la guerre se poursuivra, Netanyahu et sa coalition soient assurés de rester au pouvoir en Israël, évitant ainsi d’être mis en cause par une enquête sur les défaillances du 7 octobre.

Elle a ensuite abordé le sujet délicat des viols commis sur des Israéliennes par les terroristes, fustigeant l’attitude des organisations féministes, notamment françaises. « Le viol comme arme de guerre est un crime. Toutes les preuves sont là », a-t-elle affirmé, regrettant que celles venues témoigner lors de la journée de la femme le 8 mars aient été empêchées de le faire par les organisations féministes. « Comment peuvent-elles encore se regarder dans la glace ? J’ai honte pour elles ».

Des militants anti-Israël lors d’une marche dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, à Paris, le 8 mars 2024. (Crédit : Dimitar Dilikoff/AFP)

La journaliste a également évoqué les réactions des politiques français aux massacres du 7 octobre, ciblant particulièrement les membres de La France insoumise (LFI) qui refusent jusqu’à aujourd’hui de qualifier ces attaques de « terroristes ». Le fait que les dirigeants de LFI aient choisi une ligne de conduite systématiquement hostile à Israël au lieu de condamner « l’action innommable du Hamas du 7 octobre » en la qualifiant de « résistance » est un scandale, a-t-elle dénoncé. L’antisionisme revendiqué par LFI « est devenu le mot fourre-tout pour dissimuler un antisémitisme qui demeure tabou », a-t-elle conclu, qualifiant une telle attitude « inexcusable ». Avec un tel positionnement, « ils font le calcul cynique d’espérer les suffrages des populations des quartiers ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.