Le concert de Trio Wanderer annulé au Liban à cause d’une « erreur administrative »
Rechercher

Le concert de Trio Wanderer annulé au Liban à cause d’une « erreur administrative »

La Campagne de boycottage des soutiens d'Israël au Liban, la version libanaise du BDS, avait adressé une lettre au groupe de musique lui reprochant d'avoir joué en Israël

Le trio Wanderer (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le trio Wanderer (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’annulation par le groupe de musique classique français Trio Wanderer d’un concert dimanche au Liban dans le cadre du festival international de Baalbeck est due à « une erreur administrative » liée à un passeport, a affirmé mardi son pianiste Vincent Coq.

« L’annulation de notre présence n’a rien à voir » avec la publication, la veille du concert, d’une lettre de militants reprochant au Trio Wanderer d’avoir joué en Israël, a assuré M. Coq à l’AFP.

Le groupe était en France à l’aéroport, en partance pour le Liban « lorsque que je me suis rendu compte que j’avais un problème de passeport » qui avait été annulé, a précisé M. Coq à l’AFP.

« Nous n’étions même pas au courant de la lettre » publiée par la Campagne de boycottage des soutiens d’Israël au Liban « et cela ne nous aurait pas empêché de partir », a précisé M. Coq.

Une source au sein du festival avait toutefois démenti samedi à l’AFP que l’annulation soit liée à cette lettre publiée par la Campagne de boycottage des soutiens d’Israël au Liban.

« Le concert a été annulé pour des raisons très personnelles de Vincent Coq », le pianiste du trio, avait indiqué cette source, sous le couvert de l’anonymat.

L’Agence nationale de l’Information (ANI) avait pour sa part rapporté que le pianiste a « été pris d’un malaise », ce que les organisateurs ont également démenti.

Le festival de Baalbeck, l’un des plus prestigieux du Proche-Orient, se déroule chaque été dans la ville du même nom dans l’est du Liban où le Hezbollah chiite libanais, ennemi juré d’Israël, est influent.

Samedi, la Campagne de boycottage des soutiens d’Israël au Liban avait publié sur son site internet une lettre adressée au trio français et signée de « citoyens libanais de Baalbeck ». « Messieurs, vous insultez les martyrs du Liban et de Baalbeck quand vous jouez votre musique à Eilat », ville portuaire israélienne dans laquelle le Trio Wanderer s’est produit en 2016.

« Nous nous faisions une grande joie de venir jouer dans ce cadre prestigieux et mythique. Nous regrettons vivement d’avoir dû annuler notre venue au tout dernier moment », a indiqué le Trio Wanderer dans un communiqué.

La Campagne de boycottage des soutiens d’Israël au Liban est la version libanaise du mouvement international BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) qui appelle à mettre la pression sur l’Etat hébreu pour qu’il respecte les droits des Palestiniens.

Ce n’est pas la première fois que ses militants protestent contre la venue au Liban d’artistes étrangers qui se sont produits en Israël, pays encore techniquement en guerre avec son voisin.

Des militants s’étaient insurgés contre la venue du DJ suédois Avicii et de l’artiste australienne Sia en 2016. En 2012, la chanteuse Lara Fabian avait annulé son concert au Liban après une campagne hostile.

Dans un communiqué daté du 20 juillet, la Campagne appelle au boycott de la chanteuse française Patricia Kaas, qui doit se produire le 16 août à Zahlé, ville située aussi dans l’est du Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...