Le confinement a entravé le développement des enfants autistes – étude en Israël
Rechercher

Le confinement a entravé le développement des enfants autistes – étude en Israël

Réalisée lors du 1er confinement, l’étude a conclu que la période avait globalement entravé le développement de certains de ces enfants et provoqué chez eux des crises

Photo d'illustration. Un jeune autiste. (Crédit : KatarzynaBialasiewicz/ iStock/ Getty Images)
Photo d'illustration. Un jeune autiste. (Crédit : KatarzynaBialasiewicz/ iStock/ Getty Images)

Le docteur Itay Tokatly Latzer et les professeurs Orit Karnieli-Miller et Yael Leitner de la Faculté de médecine de l’Université de Tel Aviv, en collaboration avec le Centre médical Sourasky Ichilov, ont publié une étude dans la revue internationale Autism sur les conséquences du confinement chez les enfants autistes, a rapporté le site de l’Association française de l’Université de Tel Aviv.

Réalisée lors du premier confinement sur 25 cas, l’étude a conclu que la période avait globalement entravé le développement de certains de ces enfants et provoqué chez eux des crises de colère et de violence, des troubles alimentaires extrêmes et des refus de sommeil, mais parfois aussi des opportunités de développement.

Elle cite également les difficultés rencontrées par les parents, devenus du jour au lendemain et sans préparation des personnels soignants pour leurs enfants.

Le site de l’Association française de l’Université de Tel Aviv rapporte le cas d’un enfant qui a accepté d’absorber uniquement un certain type de dessert lacté, en grande quantité – une charge économique supplémentaire pour sa famille et un préjudice pour sa santé ; ceux d’enfants qui restaient éveillés toute la nuit ; ou encore le développement de TOC qui tendaient auparavant à diminuer.

L’étude cite également le cas de familles qui ont pu se rapprocher de leurs enfants, en partageant de nouveaux centres d’intérêt.

« Le confinement est une période difficile pour nous tous, mais d’autant plus pour les familles avec des enfants autistes chez qui tout changement dans la routine quotidienne, même le plus léger, est susceptible d’être nocif et déstabilisant », a expliqué la professeure Karnieli-Miller.

« L’étude a montré que les parents sont souvent restés impuissants face à cette situation, car ils ne disposent pas des outils et des connaissances professionnelles nécessaires pour y faire face. Il est important de leur fournir des outils leur permettant de se confronter à ce défi majeur, en créant une ‘routine flexible’ pour leurs enfants, et en leur donnant accès à des sources leur permettant de recevoir un soutien, une assistance et des conseils. »

« Les conclusions de l’étude montrent que, précisément en période de confinement, l’État doit tout faire pour empêcher la fermeture des cadres d’éducation spécialisée, mesure nuisible pour les enfants ayant des besoins spéciaux », a-t-elle ajouté. « S’il décide quand même de fermer ces cadres éducatifs, il doit immédiatement mettre en œuvre un programme d’assistance et d’orientation pour les parents d’enfants autistes afin de leur fournir une aide professionnelle et de meilleurs outils pour s’occuper de leurs enfants. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...