Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Le conflit salarial persiste entre le Trésor et les enseignants

Un syndicat s'est attiré les foudres des enseignants, des élèves et du Trésor après avoir demandé de prendre des mesures au détriment des élèves

Illustration : Les élèves du lycée Keshet, à Jérusalem, le 20 mai 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Illustration : Les élèves du lycée Keshet, à Jérusalem, le 20 mai 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un important syndicat d’enseignants de lycée a déclaré dimanche que ses instructeurs ne participeraient pas aux fêtes de fin d’études ni aux voyages scolaires en Pologne, faisant ainsi monter d’un cran les enjeux d’un conflit salarial en cours, à un mois de la fin de l’année scolaire.

L’association des enseignants du secondaire est en conflit avec le ministère des Finances depuis des semaines pour obtenir une augmentation des salaires. Le mois dernier, le syndicat a tenté de lancer une grève nationale d’une journée pour les enseignants de Seconde et de Première, mais il a été bloqué par une injonction du tribunal national du travail.

Dans une lettre envoyée aux enseignants dimanche, le président du syndicat des enseignants du secondaire, Ran Erez, a présenté les mesures prévues. Parmi celles-ci, les enseignants ne participeront pas aux fêtes de fin d’année organisées pour les élèves, ne participeront pas aux réunions de préparation des voyages d’information sur la Shoah en Pologne et n’accompagneront pas les élèves lors de ces voyages, qui doivent reprendre cet été après une interruption de trois ans.

Le ministère de l’Education a déclaré que la décision du syndicat de cibler les voyages en Pologne était « disproportionnée » et causerait « un préjudice grave et irréversible aux élèves » ainsi qu' »aux enseignants et à l’occasion qui leur est donnée de conduire leurs élèves dans un voyage unique qui aura un grand impact sur eux ».

Les jeunes juifs israéliens se rendent traditionnellement en Pologne au cours de l’été, entre la Première et la Terminale pour visiter d’anciens camps nazis afin d’en apprendre davantage sur la Shoah et de rendre hommage à ceux qui ont été assassinés. Ce voyage a longtemps été considéré comme un rite de passage dans l’éducation israélienne et quelque 40 000 élèves israéliens y participaient chaque année avant que les programmes ne soient gelés par la pandémie de COVID-19 et un différend diplomatique entre Jérusalem et Varsovie.

Les enseignants organisent le voyage et y conduisent les élèves.

« Un autre cycle de négociations n’a abouti à aucun progrès, et le ministère des Finances s’en moque », a écrit Erez.

Il a accusé le Trésor de profiter du fait que les enseignants étaient réticents à empêcher les élèves d’étudier pour les examens de fin d’année.

« Ils estiment que le fait que nous soyons à la fin de l’année scolaire et pendant la période des examens – à laquelle nous ne voulons pas nuire – est une raison pour continuer à déprécier nos revendications et à les rejeter », a-t-il déclaré.

Des visiteurs du camp de concentration nazi d’Auschwitz après la Marche des vivants, à Oswiecim, en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : AP/Czarek Sokolowski)

Dans les prochains jours, Erez devrait annoncer de nouvelles mesures dans le cadre de la campagne visant à faire pression sur le ministère des Finances pour qu’il augmente les salaires des enseignants, selon les médias israéliens.

Le salaire de base des enseignants du secondaire est actuellement de 8 500 shekels par mois, et le syndicat demande qu’il soit porté à 12 000 shekels par mois.

Les étudiants et les enseignants ont reproché au syndicat de tenter de faire pression sur les responsables financiers au détriment de l’éducation des élèves.

L’organisation nationale des parents d’élèves a dénoncé « l’anarchie » du syndicat, appelant « tous les enseignants membres de l’organisation à rejeter cette directive inappropriée et à terminer l’année correctement ».

Le Conseil national des étudiants et de la jeunesse d’Israël, qui représente les élèves de collège et de lycée a écrit dans une lettre adressée à Erez que les élèves ne lui permettraient pas de « porter atteinte à la mémoire de la Shoah et de nous utiliser comme un outil de négociation ».

« La décision prise par le syndicat des enseignants d’annuler les voyages en Pologne après une longue lutte pour leur retour est un coup fatal porté à la mémoire de la Shoah chez les jeunes, qui constitue la base de l’unité de la société israélienne », a écrit l’organisation des élèves dans une lettre citée par les médias israéliens.

Ran Erez, président de l’Association des enseignants du secondaire, devant le Tribunal national du travail, le 27 août 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le maire de Modiin, Haïm Bibas, qui dirige un groupe de coordination national pour les autorités locales, a déclaré dans une lettre à Erez que « l’annonce de ne pas organiser de fêtes de fin d’études et de ne pas organiser de voyages en Pologne franchit une ligne rouge et porte un préjudice irréparable aux étudiants ».

« Les autorités locales ne resteront pas les bras croisés et prendront toutes les mesures nécessaires pour permettre aux étudiants de terminer l’année avec toutes les activités prévues », a déclaré Bibas.

Il a averti que son groupe, la Fédération des autorités locales, demanderait au Tribunal national du travail des injonctions contre les menaces d’actions syndicales.

Le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch, a demandé à Erez et au ministre des Finances, Bezalel Smotrich, de « mettre fin immédiatement aux graves préjudices subis par les étudiants ».

Les élèves, a-t-il dit, « ne peuvent pas être utilisés comme un outil dans les négociations entre l’organisation des enseignants et le Trésor ».

Smotrich doit convoquer Erez « de toute urgence après l’adoption du budget de l’État pour parvenir à un accord », a déclaré Kisch, avant l’adoption prévue du budget avant la date limite du 29 mai

Le ministère, a déclaré Kisch, soutient les négociations en cours et a fait pression « autant qu’il le pouvait au cours des derniers mois pour une augmentation significative des salaires des enseignants, mais cela ne peut pas être fait sur le dos des étudiants ».

Le syndicat a organisé plusieurs grèves limitées au cours de l’année scolaire. En mars, les enseignants de Seconde ont refusé de se présenter en classe avant 10 heures du matin pour protester contre l’augmentation des salaires. Plus tôt dans l’année scolaire, une grève d’avertissement d’une journée a été organisée dans tous les lycées.

En avril, le tribunal national du travail a ordonné aux enseignants du secondaire de divulguer les résultats de tests clés qui avaient été retenus dans le cadre d’une protestation pour l’augmentation des salaires, et les a empêchés d’organiser une nouvelle grève d’une journée.

Le même jour, le syndicat des enseignants a rejeté une offre du ministère des finances visant à augmenter progressivement les salaires mensuels de départ des professeurs de lycée titulaires d’une licence à 10 000 shekels et ceux des professeurs titulaires d’une maîtrise à 10 900 shekels, une proposition que le syndicat a qualifiée d’humiliante et de dégradante.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.