Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la tuerie d’Orlando
Rechercher

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la tuerie d’Orlando

La déclaration unanime mentionne que les victimes ont été "prises pour cible en raison de leur orientation sexuelle"

Le Conseil de sécurité des Nations unies réuni à l'ONU, à New York, le 22 juillet 2014. (Crédit : Kena Betancur/Getty Images/AFP)
Le Conseil de sécurité des Nations unies réuni à l'ONU, à New York, le 22 juillet 2014. (Crédit : Kena Betancur/Getty Images/AFP)

Le Conseil de sécurité de l’ONU a lundi « condamné le plus fermement possible l’attentat terroriste » d’Orlando aux Etats-Unis, qui a fait 49 morts et 53 blessés dans un club gay de cette ville.

La déclaration unanime des 15 pays membres du Conseil mentionne que des victimes de cette fusillade ont été « prises pour cible en raison de leur orientation sexuelle ».

Selon des diplomates, la publication de cette déclaration, proposée par les Etats-Unis, a été retardée par des réticences de la Russie et de l’Egypte qui contestaient cette formulation.

Le Conseil a fait part de sa « sympathie la plus profonde » aux familles des victimes et au gouvernement américain.

Il a réaffirmé que « le terrorisme sous toutes ses formes constitue une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales ».

Il a exhorté les pays membres à le « combattre par tous les moyens » dans le respect du droit international.

Le groupe Etat islamique (EI) a confirmé lundi sur sa radio la revendication du massacre d’Orlando, qui a provoqué une onde de choc et d’indignation dans le monde.

Le représentant permanent adjoint américain aux Nations unies, David Pressman, avait critiqué lundi l’ONU, l’accusant de ne pas assez défendre les droits des minorités LGBT (lesbienne, gays, bisexuels et transgenres).

« Unissons-nous autour du principe fondamental du respect de la dignité de tous […] et pas seulement dans la condamnation des terroristes », avait-il plaidé à la tribune de l’Assemblée générale.

L’Assemblée générale avait refusé le mois dernier l’accréditation à une vingtaine d’associations de défense des minorités sexuelles qui souhaitaient participer à une conférence sur la lutte contre le sida, sous la pression de la Russie et de pays musulmans qui répriment l’homosexualité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...