Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Le contrôleur du Likud suscite la controverse dans le parti

Shai Galili a déclaré que si Pinchas Idan devait être sanctionné pour ses actions contre le plan de réforme du système judiciaire, Netanyahu devait l'être aussi

Le chef du syndicat de l'aéroport et membre du Likud, Pinchas Idan, arrivant à la commission centrale électorale à la Knesset, à Jérusalem, le 5 mars 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le chef du syndicat de l'aéroport et membre du Likud, Pinchas Idan, arrivant à la commission centrale électorale à la Knesset, à Jérusalem, le 5 mars 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le contrôleur du Likud, Shai Galili, a pris la défense du chef du syndicat des personnels des aéroports, Pinchas Idan, un membre du Likud qui risque aujourd’hui l’exclusion pour avoir fait grève contre le plan de réforme du système judiciaire israélien envisagé par le gouvernement. Netanyahu avait finalement mis le plan controversé en pause dans la soirée de cette journée particulièrement agitée.

Idan avait annoncé que les avions qui devaient décoller de l’aéroport Ben Gurion allaient rester au sol, occasionnant d’importants retards, après l’annonce, par la Histadrout – la fédération israélienne du Travail – d’une grève générale en signe de protestation contre la refonte du système de la justice. La grève avait ensuite été stoppée, dans la soirée, alors que Netanyahu annonçait mettre en pause le projet de réforme du système de la justice israélien avancé par le gouvernement, affirmant que cette suspension permettrait la tenue de pourparlers de compromis avec les opposants aux changements proposés.

Mais Idan, qui est membre du puissant Comité central du parti du Likud, fait actuellement face à la colère de la formation pour sa décision de se mettre en grève et, le mois dernier, une plainte signée par 2000 membres de la faction et réclamant son exclusion a été déposée.

Galili a estimé mercredi que si Idan devait quitter le Likud, alors Netanyahu et le ministre de la Défense, Yoav Gallant, devaient eux aussi être exclus.

Galili, qui avait échoué à obtenir une place sur la liste électorale du Likud, l’année dernière, a déclaré que si les députés et les ministres représentant la formation ne devaient pas écoper de sanction suite à leurs appels ou à leurs actions visant à stopper l’avancée des projets de loi controversés devant le parlement, il était « inacceptable » qu’Idan soit mis en cause pour la même raison.

« J’ai pris connaissance du fait qu’il y a eu d’autres membres de la formation qui ont exprimé la nécessité de ‘stopper’ le processus législatif », a écrit Galili dans un courrier adressé à Zuri Siso, directeur-général du Likud.

« Et un membre du Likud, le ministre de la Défense Yoav Gallant, a même prononcé un discours dans lequel il demandait explicitement d’arrêter l’avancée des projets de loi – un discours qui a entraîné toute une spirale d’événements qui ont mené à un mouvement de protestation agressif et à la mise en pause de-facto du processus par le président du parti, Netanyahu – tout cela allant à l’encontre des décisions prises par notre faction », note le courrier.

Le contrôleur a indiqué que si Idan devait être exclu du parti, il demanderait la même sanction pour Gallant et pour Netanyahu, dénonçant « une application sélective des règles ».

Des passagers regardant un écran affichant les vols retardés à l’aéroport Ben Gurion, le 27 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Oren Ziv)

Netanyahu avait annoncé qu’il limogeait Gallant de son poste, le 26 mars, après les mises en garde lancées par ce dernier qui avait déclaré que le plan de réforme du système de la justice portait atteinte à la sécurité nationale. D’importantes manifestations s’étaient déclenchées dans la foulée et le syndicat de la Histadrout, très influent, avait fait savoir qu’il allait lancer un mouvement de grève en date du 27 mars, une initiative sans précédent coordonnée avec les responsables du milieu des affaires.

La grève s’était arrêtée dans la soirée lorsque Netanyahu avait fait savoir que la refonte du système judiciaire était suspendue et Gallant a depuis été officiellement réintégré à ses fonctions.

Idan avait indiqué qu’à sa connaissance, la grève avait été décidée en coordination avec le Premier ministre. Il avait déclaré avoir agi « conformément aux instructions données par le président de la fédération du travail de la Histadrout qui a indiqué que le mouvement de grève serait court, dense et qu’il s’effectuerait en coordination avec le chef du parti du Likud ».

Des informations parues dans les médias, ces dernières semaines, ont affirmé que Netanyahu avait lui-même organisé la grève pour exercer des pressions sur son propre gouvernement et pour lui donner le prétexte nécessaire pour pouvoir suspendre le processus législatif en cours, contre le gré d’un grand nombre de ses alliés de coalition.

Des informations qui ont depuis été démenties avec vigueur par le chef de la Histadrout Arnon Bar-David et par le Premier ministre.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une cérémonie en hommage aux soldats d’Etzel tombés au combat à Tel Aviv, le 16 avril 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Galili a noté ne voir pas voir de différences entre ce qu’a pu faire Idan, d’une part et ce qu’ont pu faire, d’autre part, d’autres membres de la formation opposés au processus législatif, et il a ajouté qu’il considérait l’initiative prise par Gallant comme « plus importante et plus grave » en termes d’impact sur le déroulement des événements.

En réponse, le Likud a indiqué dans un communiqué, mercredi soir, que le contrôleur n’avait « aucune autorité » sur les décisions prises par le tribunal interne du parti.

« Tout ce qu’il est en mesure de décider, c’est s’il boira un café ou un thé le matin. Après s’être présenté aux Primaires du Likud, Shai Galili est clairement dans une situation de conflit d’intérêt et il n’est donc plus en mesure de conserver son poste », a indiqué le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.