Rechercher

Le corps d’un petit yazidi décédé lors d’une opération bloqué à Ben Gurion

L'enfant est décédé à l'hôpital de Jérusalem où il a subi une intervention chirurgicale pour corriger une malformation cardiaque ; sa mère a dû retourner en Irak sans lui

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Sineor, un enfant yazidi de 17 mois, décédé lors d'une tentative d'intervention chirurgicale en Israël. (Crédit : Autorisation/Shevet Achim)
Sineor, un enfant yazidi de 17 mois, décédé lors d'une tentative d'intervention chirurgicale en Israël. (Crédit : Autorisation/Shevet Achim)

Le corps d’un enfant yazidi décédé à l’hôpital Hadassah après une intervention chirurgicale vitale est bloqué à l’aéroport Ben Gurion, la mère du garçon a été contrainte de prendre un avion pour le nord de l’Irak sans sa dépouille.

Il n’a pas été autorisé à passer par l’aéroport Ben Gurion vendredi, et était en route vers le point de passage terrestre vers la Jordanie, près de Beit Shean.

Des membres du personnel de Shevet Achim, une organisation chrétienne basée à Jérusalem qui fait venir des enfants des pays voisins en Israël pour qu’ils puissent bénéficier de procédures cardiaques, vont essayer d’organiser le transport du corps en Irak depuis Amman.

Sineor, âgé de 17 mois, était le fils de réfugiés yazidis, qui ont fui l’État islamique lorsque le groupe a envahi la région du Kurdistan, dans le nord de l’Irak, en 2014. La minorité yazidie d’Irak a été particulièrement opprimée par l’État islamique, qui a massacré des milliers de personnes, en a réduit d’autres en esclavage et a poussé des centaines de milliers de personnes à fuir leur région d’origine.

Le garçon souffrait de multiples malformations cardiaques congénitales et risquait de mourir sans une série d’opérations complexes. Les hôpitaux du Kurdistan irakien n’étant pas en mesure de pratiquer de telles interventions, des bénévoles locaux ont mis ses parents en contact avec Shevet Achim.

Malgré les efforts déployés pour lui sauver la vie, Sineor est décédé lundi après une opération à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem.

« C’était une opération complexe, et malheureusement il est décédé après son opération », a déclaré Alain Serraf, le spécialiste en chirurgie cardiaque qui a pratiqué l’intervention.

La raison pour laquelle le corps du garçon n’a pas été autorisé à quitter Israël reste obscure, mais il semblerait que Maman Cargo, une société de logistique israélienne, ait refusé que le corps de Sineor soit chargé dans un avion de la Royal Jordanian à destination d’Erbil via Amman, invoquant des raisons de sécurité.

Un des fondateurs de Shevet Achim, Jonathan Miles, a spéculé que le problème pourrait provenir d’un pacemaker implanté dans le corps de l’enfant. Mais lorsque Serraf a appelé Maman pour lui expliquer que c’était lui qui avait placé le pacemaker et qu’il ne représentait pas de danger, on lui a répondu que le retard n’était pas lié à l’opération.

L’officier de sécurité de Maman a indiqué au Times of Israel qu’il ne parlait pas à la presse. L’agence Shin Bet, responsable de la sécurité intérieure, n’a pas répondu aux appels.

Shevet Achim et la compagnie maritime DHL ont également tenté de trouver une solution pour transporter le corps via Turkish Airlines.

La mère éplorée est retournée en Irak, dans l’impossibilité d’enterrer son unique enfant et sans savoir quand son corps sera autorisé à sortir d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.