Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Le débat sur le message « Jésus » de Jamie Foxx révèle un choc des cultures

Suite aux excuses de la star pour sa publication sur les réseaux sociaux, perçue par beaucoup comme antisémite, le débat suscité reflète un réel fossé entre Noirs et Juifs

Jamie Foxx s'adresse à une foule nombreuse lors d'une manifestation à genoux contre le racisme policier sur les marches de l'hôtel de ville de San Francisco, le 1er juin 2020. (Crédit : Eric Risberg AP/)
Jamie Foxx s'adresse à une foule nombreuse lors d'une manifestation à genoux contre le racisme policier sur les marches de l'hôtel de ville de San Francisco, le 1er juin 2020. (Crédit : Eric Risberg AP/)

JTA – Lorsque Shawn Harris a lu la publication de Jamie Foxx sur Instagram samedi, « Ils ont tué ce mec qui s’appelle Jésus… Qu’est-ce que tu crois qu’ils vont te faire ???! », elle s’est dit : « Observons la suite des événements. »

Pour Harris, une artiste et éducatrice juive noire de Virginie, il y avait deux possibilités : la première était que l’acteur oscarisé ressassait l’accusation antisémite vieille comme le monde selon laquelle les juifs auraient tué Jésus, mais il y avait aussi la seconde, à savoir, que dans ce cas, le « ils » en question ne se référait pas aux juifs.

Ainsi, lorsque Foxx a effacé sa publication et a expliqué ses propos dans une publication contenant des excuses dimanche, Harris s’est sentie rassurée. Foxx a écrit : « Je tiens à m’excuser auprès de la communauté juive et de tous ceux qui ont été offensés par ma publication », notant qu’il avait été « trahi par quelqu’une qu’il pensait être un ami, et c’est à cela que je faisais référence en disant ‘ils’, rien de plus ».

Toutefois, si Harris n’a pas été offensée par Foxx, le débat qui s’en est suivi sur les réseaux sociaux au sujet de ses publications l’a troublée. De nombreux organismes de surveillance de l’antisémitisme ont critiqué la publication de Foxx, insinuant qu’en dépit de ses éclaircissements, sa publication originale était antisémite. D’autres utilisateurs du réseau anciennement connu sous le nom de Twitter ont nié que la publication suggérait quoi que ce soit d’antisémite. D’autres encore ont publié des commentaires explicitement antisémites en réponse au débat.

« Ce qui m’a contrarié, c’est la discussion qui a suivi », a déclaré Harris. « Comme c’est souvent le cas, l’incident initial est relativement mineur, avant d’être démesurément amplifié par tout un groupe de personnes, ce qui incite des individus criards et ignorants à sortir de leur trou ».

Elle a ajouté : « Cela m’a fait penser à une sorte de choc des cultures qui est parti dans tous les sens, chacun y ajoutant son grain de sel sans vraiment se soucier de l’essence de la question ».

Les publications de Foxx, et les réactions qu’elles ont suscitées, témoignent de la difficulté de se prononcer en temps réel sur des accusations de sectarisme. Ces publications soulèvent également des questions qui reviennent sur le devant de la scène depuis que l’antisémitisme et les réseaux sociaux occupent une place de plus en plus importante dans la vie publique américaine.

À quel moment une personne devrait-elle détecter des préjugés dans des déclarations apparemment inoffensives ? Comment les défenseurs doivent-ils réagir lorsqu’ils détectent des signaux de haine ? Comment le public peut-il juger des excuses présentées par rapport aux déclarations qui les ont suscitées ? Quelle est l’importance du contexte – et quel est le contexte qui compte ?

« D’une manière ou d’une autre, Il s’agit ici d’une convergence catastrophique d’échecs en matière de compétence culturelle dans divers dimensions », a écrit mardi sur Twitter le rabbin Shais Rishon, un écrivain juif noir connu sous le nom de MaNishtana. Dans un tweet ultérieur, il a écrit : « Plusieurs choses peuvent être vraies en même temps… Plusieurs choses peuvent être fausses en même temps. »

Shais Rishon, alias MaNishtana, écrivain et rappeur juif noir, craint les tensions raciales aux États-Unis. (Crédit : Autorisation/MaNishtana)

Foxx a été interpellé par de nombreux groupes juifs immédiatement après la publication de ses messages. StopAntisemitism, un organisme de surveillance qui compte 72 000 adeptes sur Twitter, a publié une capture d’écran du post « Jésus » et a écrit :  » Est-ce que Kanye a piraté le compte Instagram de Jamie Foxx ? » en référence au rappeur et magnat de la mode anciennement connu sous le nom de Kanye West, qui avait tenu des propos antisémites l’année dernière.

Après que Foxx s’est excusé, StopAntisemitism a tweeté : « Les mots sont importants. Et ceux qui ont une audience considérable sur les réseaux sociaux ont la responsabilité de veiller à ce que leur contenu n’incite pas à plus de haine qu’il n’y en a déjà. »

Samedi, l’American Jewish Committee (AJC) a publié un communiqué en lien avec la publication initiale et aux excuses. Il a salué les excuses de Foxx – et a fait savoir que la publication de « Jésus » était antisémite, quelle qu’ait été son intention.

« L’accusation de déicide, impliquant de manière erronée les Juifs dans la mort de Jésus, a alimenté la haine antisémite pendant des siècles », indique le communiqué. « Jamie Foxx a fait ce qu’il fallait en s’excusant pour sa déclaration. Il est important pour tout le monde, y compris les millions de followers de Foxx, de savoir en quoi sa publication était préjudiciable. »

La condamnation a dépassé le cadre des activistes juifs. L’actrice Jennifer Aniston, qui avait initialement liké la première publication de Foxx, a écrit sur Instagram : « J’en suis malade » et « Je ne soutiens AUCUNE forme d’antisémitisme ».

Plusieurs utilisateurs de Twitter ont écrit que la publication initiale de Foxx était une expression bien connue par de nombreux Noirs américains qui fait référence à une trahison entre amis, plutôt qu’une insulte antisémite. Yvette Nicole Brown, actrice et comédienne connue pour ses rôles dans la série télévisée Community et dans de nombreux autres spectacles et films, a tweeté qu’Aniston « devait des excuses à Jamie ».

La phrase « Ils ont tué Jésus, à quoi tu t’attends ? » est une expression utilisée depuis TOUJOURS dans les églises et les foyers noirs », a tweeté Brown lundi. « Cette phrase a TOUJOURS porté sur les #FakeFriends [faux amis]. Elle n’a JAMAIS été utilisée pour critiquer le peuple juif. JAMAIS ! »

Jonathan Greenblatt, directeur général de la Ligue anti-diffamation. (Crédit : Miriam Alster/ Flash90)

Jonathan Greenblatt, PDG de l’Anti-Defamation League (ADL), a tweeté samedi : « Nous saluons les excuses de @iamjamiefoxx et le remercions pour ses précisions. » Le groupe lui a également souhaité une bonne santé suite à une récente hospitalisation. Greenblatt a tweeté dimanche qu’il avait parlé à Foxx et que ce dernier avait confirmé « en privé ce qu’il a également dit en public. Son message d’amour pour la communauté juive est crucial en ces temps de montée de la haine ».

Les groupes qui ont critiqué Foxx ont maintenu leurs déclarations. Dans un courriel adressé à la Jewish Telegraphic Agency, un porte-parole de l’AJC a écrit que la réaction du groupe était justifiée parce que la publication de Foxx aurait pu être lue comme antisémite, indépendamment de ce qu’il voulait dire.

« Il est important de continuer à éduquer et à expliquer comment un message peut être interprété comme antisémite », a écrit le porte-parole. « Foxx a 16,7 millions de followers ; nous ne savons pas comment ils vont interpréter et intérioriser ses propos, il est donc indispensable de signaler les déclarations qui pourraient avoir un caractère antisémite ».

Liora Rez, directrice exécutive de StopAntisemitism, a déclaré à la JTA que si le groupe appréciait les excuses de Foxx, l’antisémitisme « doit toujours être dénoncé, quel qu’en soit l’auteur ». Elle a ajouté : « Les mots sont importants et il est important pour les Juifs de pouvoir définir et identifier ce que nous considérons comme étant de l’antisémitisme ».

Le discours autour des publications de Foxx a débouché sur un antisémitisme explicite. Certaines des plus de 150 personnes qui ont partagé la publication de StopAntisemitism y ont ajouté leurs propres déclarations antisémites. L’un d’eux a écrit que les Juifs trouvent l’accusation de déicide offensante « parce que les Juifs savent mieux que quiconque qui a tué Jésus. » Un autre, dont le compte soutient la supposée campagne présidentielle de West en 2024, a écrit : « Ils répandent plus de haine que tous ceux dont ils se plaignent ».

Des antisémites accrochent une banderole sur une autoroute de Los Angeles déclarant « Kanye a raison à propos des Juifs » à côté d’une autre annonçant le site web Goyim TV de la Goyim Defense League (Ligue de défense des Goyim). (Crédit : Oren Segal/Twitter – utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Harris a déclaré qu’elle regrettait l’une des conclusions possibles de la discussion, à savoir que Jamie Foxx ait pu intentionnellement faire des remarques antisémites, d’autant plus que certains critiques semblaient comparer Jamie Foxx à d’autres personnalités noires qui ont été accusées de sectarisme à l’égard des juifs.

« Une poignée de personnes ont essayé de faire de Jamie Foxx le dernier visage noir de l’antisémitisme, ce qui m’a énervée parce que Jamie Foxx ne prône pas la haine du peuple juif et ne donne pas de tribune à ceux qui haïssent le peuple juif », a-t-elle déclaré. En même temps, ajoute-t-elle, « certaines personnes se sont montrées très méprisantes pour ce qui est des préoccupations liées à l’antisémitisme ».

MaNishtana a qu’une façon d’atténuer les malentendus de ce type est de rechercher les perspectives des Juifs afro-américains et caribéens, « parce que nous vivons dans les DEUX mondes et parlons les DEUX langues, et nous observons SANS CESSE les problèmes de communication entre nos deux mondes ».

Le point positif de l’incident, ajoute Harris, est que Foxx s’est excusé exactement comme elle aurait voulu qu’il le fasse. « Il a fait exactement ce que nous aimerions que tout le monde fasse dans une telle situation », a-t-elle dit, « il a simplement dit : ‘OK, j’ai compris, je suis désolé, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire’ ».

La leçon à en tirer est la suivante : « Faites plus attention aux paroles des autres, soyez un peu plus réceptifs ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.