Le décès de Timerman replace l’assassinat de Nisman sur le devant de la scène
Rechercher

Le décès de Timerman replace l’assassinat de Nisman sur le devant de la scène

Alejo Schapire, un journaliste argentin, écrit, lui, sur la plate-forme que « négocier l'immunité de ceux qui ont tué les vôtres porte un nom. »

Hector Timerman, ancien ministre argentin des Affaires étrangères. (Crédit : MRECIC ARG/CC-BY/Flickr)
Hector Timerman, ancien ministre argentin des Affaires étrangères. (Crédit : MRECIC ARG/CC-BY/Flickr)

Certains en Argentine ne pleurent pas vraiment la disparition d’Hector Timerman, étant donné son rôle dans la dissimulation présumée de l’attentat terroriste iranienne et dans la mort du procureur Alberto Nisman.

Après un tweet affirmant que Timerman avait été assassiné, Javier Niva, éditorialiste au quotidien La Nacion interroge : « Diriez-vous la même chose au sujet de Nisman ? ». D’autres notent également que le gouvernement de Timerman avait essayé de faire passer le meurtre de Nisman pour un suicide.

« Ils ont tué Nisman. Hector Timerman est décédé. On ne gardera de lui que sa couverture d’un attentat et sa trahison de la patrie », écrit un autre utilisateur de Twitter.

Alejo Schapire, un journaliste argentin, écrit, lui, sur la plate-forme que « négocier l’immunité de ceux qui ont tué les vôtres porte un nom. »

Javier Timerman, le frère de l’ancien ministre, a rédigé un tweet d’adieu plein d’émotion : « Mon âme frère. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi. Je t’admire tant. Tu me manques plus que tu ne peux imaginer. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...