Rechercher

Le déficit budgétaire d’Israël se creuse pour atteindre 1,3 %

Les dépenses publiques ont augmenté de 9,4 % depuis le début de l'année, tandis que les recettes fiscales de l'État ont diminué de 4,3 % en glissement annuel

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le déficit fiscal d’Israël s’est creusé à 1,3 % du produit intérieur brut – ou PIB – soit 23,1 milliards de shekels, en août par rapport aux 12 mois précédents, alors que les recettes fiscales de l’État ont continué à baisser et que les dépenses du gouvernement ont augmenté, selon les premières données publiées par le ministère des Finances dimanche.

Le déficit a dépassé l’objectif de déficit fiscal du gouvernement pour cette année, qui est d’environ 1,1 %. Ces derniers mois, les économistes ont prévenu que le pays aurait du mal à atteindre l’objectif fixé pour cette année, car ils s’attendent à une baisse continue des recettes fiscales, l’économie mondiale étant confrontée à un ralentissement et les coûts d’emprunt plus élevés freinant le rythme des transactions immobilières. À cela s’ajoute la crainte que l’incertitude liée à la refonte judiciaire prévue n’étouffe les investissements étrangers et n’entrave l’activité économique locale.

En 2022, le gouvernement a affiché le premier excédent budgétaire en 35 ans, soit 0,6 % du PIB, les recettes de l’État ayant augmenté de 4,8 % pour atteindre 468,5 milliards de shekels, grâce à une augmentation exceptionnellement élevée de la collecte des recettes fiscales.

Les chiffres du mois d’août montrent que les recettes de l’État se sont élevées à 33,7 milliards de shekels, contre 39,2 milliards de shekels en juillet, soit une baisse de 14 % d’un mois sur l’autre. Par ailleurs, les dépenses du gouvernement ont augmenté en août pour atteindre 39,5 milliards de shekels, contre 35,7 milliards de shekels au cours du même mois de l’année dernière.

Depuis le début de l’année, les recettes de l’État ont chuté de 3,9 % et les revenus fiscaux de l’État ont baissé de 4,3 % en glissement annuel. Les dépenses du gouvernement ont augmenté de 9,4 % pour atteindre 302,9 milliards de shekels au cours des huit premiers mois de 2023 en glissement annuel. Ce chiffre est supérieur à l’augmentation de 7,6 % des dépenses publiques prévue dans le budget de l’État.

La collecte des recettes fiscales de l’État en août a totalisé 32,6 milliards de shekels, soit une baisse de 7,2 % par rapport au mois correspondant de l’année dernière, selon les données publiées par l’Autorité fiscale israélienne. Depuis le début de l’année, les recettes fiscales ont baissé de 7 % en glissement annuel. Les impôts directs ont diminué d’environ 11 % en août par rapport au même mois en 2022 et de 9,3 % au cours des huit premiers mois de cette année par rapport à la période correspondante de l’année dernière.

Illustration : Une famille israélienne lors d’une journée hivernale chaude, aux abords de Rehovot, le 23 janvier 2021. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

La baisse des recettes fiscales directes est principalement due à une forte diminution des revenus provenant de l’impôt foncier, d’une baisse de l’impôt sur le revenu et d’une augmentation des remboursements fiscaux, a déclaré l’administration fiscale. Les recettes nettes de l’impôt foncier ont presque diminué de moitié pour atteindre 1,2 milliard de shekels en août, contre 2,2 milliards de shekels collectés au cours du même mois en 2022. Le chiffre a marqué le niveau le plus bas depuis le début de 2021 pour un troisième mois consécutif.

La collecte des taxes d’achat a chuté de 45 % en août en glissement annuel et le revenu des taxes d’amélioration de la propriété a chuté de 54 % en glissement annuel.

Sur une base cumulative, les recettes de l’impôt foncier ont chuté de 43 % depuis le début de l’année.

Israël a publié des déficits de 4,4 % du PIB en 2021 et de 11,3 % en 2020, suite à l’introduction par le gouvernement d’un plan pluriannuel de dépenses d’aide économique de 196,3 milliards de shekels pour aider l’économie à faire face à la pandémie du coronavirus.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.