Le descendant d’un survivant de la Shoah combat en Syrie
Rechercher

Le descendant d’un survivant de la Shoah combat en Syrie

Timothy Paul Jacobs-Woodworth, qui a écrit des graffitis Breslev sur les sites de "crimes impies," veut s'installer en Israël

Timothy Paul Jacobs-Woodworth en Syrie (Facebook)
Timothy Paul Jacobs-Woodworth en Syrie (Facebook)

Un citoyen britannique dont le grand-père a survécu à la Shoah a annoncé qu’il s’installera en Israël quand il aura fini de lutter contre les islamistes en Syrie.
 
Timothy Paul Jacobs-Woodworth, 37 ans, a révélé son intention d’immigrer dans une interview publiée dimanche sur le site d’information Ynet.

Des photos postées sur Facebook, sous le nom de Batn El Ghoul, montrent que le combattant anti-EI a badigeonné des graffitis et des slogans de la secte hassidique Breslev sur un bâtiment.

« L’EIIL (l’Etat islamique) a transformé cette école, à 50 km de leur capitale al-Raqah, en prison, » a-t-il écrit.

« J’ai participé à des combats horribles dans la région, mes amis et moi avons repoussé l’EIIL quand ils ont essayé de reprendre la prison du village voisin. l’Etat islamique a laissé des vêtements et des sous-vêtements de femmes par terre dans les cellules, en grande quantité, preuve de leurs crimes impies. J’ai écrit le nom de Rabbi Nahman ici pour apporter un peu de lumière dans cet égout de torture, de viol, d’assassinat et de guerre sauvage. Amen. »

Un des grands-pères de Jacobs-Woodworth a survécu au camp de concentration nazi de Dachau, après avoir perdu sa mère à Auschwitz-Birkenau et son père à Theresienstadt.

Mais le grand-père juif de Jacobs-Woodworth s’était converti au christianisme après la Shoah, et il a été élevé en chrétien.

Néanmoins, Jacobs-Woodworth, qui a servi comme soldat dans l’armée britannique, se considère comme d’origine juive et a dessiné les graffitis en hébreu « Nachman me’Uman » – un slogan de la secte hassidique Breslev – sur les bâtiments dont il a pris le contrôle en combattant en tant que volontaire en Syrie avec des soldats kurdes contre l’État islamique.

סוריה: כתובות נחמן מאומן ליד דגל דאעש http://bit.ly/1KvHzLZ

Posted by ynet on Sunday, 30 August 2015

Jacobs-Woodworth avait tenté d’immigrer en Israël en 2005 en vertu du droit au retour pour les Juifs et leurs descendants, mais sa demande d’immigration, ou d’alyah, a été refusée parce que son grand-père n’était pas considéré comme Juif après sa conversion au christianisme.

Jacobs-Woodworth a finalement été expulsé pour être resté après la date d’expiration de son visa avec interdiction de refaire une demande pendant 10 ans, selon Ynet. Mais il a déclaré au site qu’il allait présenter une nouvelle demande cette année.

Sa relation avec la secte Breslev a commencé il y a trois ans à Londres.

« Un ami juif orthodoxe m’a convaincu de me joindre à lui lors d’un voyage à Uman, » a confié Jacobs-Woodworth à Ynet en référence à la ville ukrainienne où le fondateur de la secte, Rabbi Nahman, est enterré. « C’était en 2012, et j’ai visité Uman trois fois depuis. »

Jacobs-Woodworth a dit que, avant de rejoindre les combattants kurdes, il avait l’habitude de fréquenter la North Western Reform Synagogue à Londres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...