« Le discours d’Abbas à l’ONU n’annoncera pas la fin de l’Autorité palestinienne »
Rechercher

« Le discours d’Abbas à l’ONU n’annoncera pas la fin de l’Autorité palestinienne »

Un officiel israélien déclare que l’on a dit aux diplomates européens que le président de l’AP ne mettra pas un terme aux accords d’Oslo

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er septembre 2015. (Crédit : Abbas Momani / AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas préside une réunion du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 1er septembre 2015. (Crédit : Abbas Momani / AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré la semaine dernière aux diplomates européens que, contrairement aux rumeurs dans la presse arabe, il n’annoncerait pas le démantèlement de l’Autorité palestinienne ou l’annulation des Accords d’Olso de 1993 dans son discours à venir à l’Assemblée Générale des Nations Unies, selon Haaretz qui cite la déclaration d’un officiel israélien dimanche.

Dans un récent entretien avec le journal arabe basé à Londres al-Quds al-Arabi, Abbas a promis de « lacher une bombe » lors de son discours à venir aux Nations unies le 29 septembre, mais il a énigmatiquement refusé de dévoiler ce dont il s’agissait.

A la suite de la publication de ses remarques, des officiels européens ont demandé à Abbas des clarifications sur son annonce, et il a répondu qu’il n’allait pas annoncer le démantèlement de l’Autorité palestinienne.

Les diplomates ont transmis ses remarques aux officiels israéliens à Jérusalem, précisait le journal.

Le même officiel israélien anonyme a pourtant déclaré que Saeb Erekat, le confident d’Abbas, avait expliqué aux diplomates européens que le président vieillissant devait annoncer la fin de l’Autorité palestinienne et « rendrait les clefs à Israël ».

Selon les accords d’Oslo de 1993, l’Autorité palestinienne administre le contrôle civil et sécuritaire sur les plus grandes villes de la Cisjordanie qui sont délimitées dans la Zone A.

La Zone B est sous contrôle civil de l’Autorité palestinienne, mais avec un contrôle commun de la sécurité avec Israël, et la Zone C, la plus grande partie de la Cisjordanie, est sous le contrôle israélien.

Avant son voyage aux Nations Unies à la fin du mois, Abbas voyagera à Moscou la semaine prochaine pour des discussions avec le Président russe Vladimir Poutine et participera à la cérémonie d’ouverture de la plus grande mosquée d’Europe, a déclaré un porte-parole de l’ambassade à l’AFP vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...