Le drapeau israélien remplacé par le palestinien à la mairie de Petah Tikva
Rechercher

Le drapeau israélien remplacé par le palestinien à la mairie de Petah Tikva

Des vandales ont également mis le feu à des bennes à ordure et des poubelles de recyclage

Un drapeau palestinien improvisé est accroché sur le bâtiment de la mairie de Petah Tivka, le 4 septembre 2019. (Crédit)
Un drapeau palestinien improvisé est accroché sur le bâtiment de la mairie de Petah Tivka, le 4 septembre 2019. (Crédit)

Tôt mercredi, un drapeau palestinien a été accroché sur le bâtiment de la mairie de la ville de Petah Tivka dans le centre d’Israël, alors que des vandales ont mis le feu à une poubelle et des conteneurs de recyclage, a déclaré la municipalité dans le communiqué.

L’incident a été signalé aux autorités autour de 2 heures du matin, quand des voisins ont remarqué de la fumée et des flammes sortir d’une benne à ordures, d’un conteneur de recyclage de bouteilles et de cartons.

Les pompiers ont éteint l’incendie, et les autorités ont ensuite découvert que le drapeau israélien qui est normalement accroché devant la mairie avait été retiré pour être remplacé par un drapeau palestinien improvisé.

On ne sait pas encore clairement qui est responsable de ces actions.

Des conteneurs de recyclage de bouteille et de cartons en eu à Petah Tikva, le 4 septembre 2019. (Crédit)

Rami Greenberg, le maire de Petah Tikva, a dit que les bennes incendiées se trouvaient à proximité de sa voiture.

« Des actes criminels et de vandalisme menés par des lâches insignifiants, quelles que soient leurs intentions – que ce soient des extrémistes de gauche, des ‘infiltrés’ ou d’autres criminels – ne nous décourageront pas de mener des actions pour le bien des résidents de Petah Tikva, et eux seulement », a-t-il dit dans un communiqué.

« Cela inclut de prendre des actions fortes contre ceux qui essaient de nuire au bien public ».

L’évocation par Greenberg d’ « infiltrés » était une référence apparente à des demandeurs d’asile érythréens et soudanais, qui ont fait l’objet de certaines polémiques impliquant le maire.

En février, Greenberg avait demandé aux résidents d’appeler un numéro spécial pour indiquer la présence de demandeurs d’asile afin de les expulser de la ville.

En juillet, une action en justice a été entamée contre la municipalité, clamant que de dizaines de demandeurs d’asile érythréens ont été empêchés d’inscrire leurs enfants à l’école.

Petah Tikva, qui compte environ 230 000 habitants, se situe à 10 kilomètres à l’est de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...