Le fabricant d’armement Rafael dévoile un nouveau missile antinavire de pointe
Rechercher

Le fabricant d’armement Rafael dévoile un nouveau missile antinavire de pointe

Le 'Seabreaker' autonome utilise des capteurs avancés et l'intelligence artificielle pour frapper des cibles à une portée de 300 kilomètres, a fait savoir l'entreprise

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L’entrepreneur du secteur de la Défense Rafael a dévoilé cette semaine un nouveau système de missile antinavire puissant connu sous le nom de « SeaBreaker » qui, selon lui, peut frapper un navire de guerre de grande envergure à des centaines de kilomètres.

Ce missile de cinquième génération est principalement destiné à une utilisation contre des cibles se trouvant au large ou à proximité des rivages, mais il peut aussi naviguer au-dessus de la terre, selon Rafael. À ce stade, le SeaBreaker est principalement commercialisé auprès des pays étrangers, a précisé le fabricant.

Rafael a annoncé la création de ce nouveau missile à longue-portée mercredi, affirmant qu’il combinait des capacités de pointe à des technologies déjà existantes, ce qui en fait l’une des armes les plus puissantes en son genre.

Le SeaBreaker a été créé pour être tiré depuis des navires de guerre ou via un lanceur terrestre. Il utilise une grande variété de capteurs qui sont soutenus par l’intelligence artificielle, ce qui permet au missile d’identifier des cibles de manière autonome – même si des opérateurs humains restent par ailleurs indispensables à sa prise en charge.

Le fonctionnement de ce missile à ailettes est celui d’un drone excessivement rapide et se déplace à « une vitesse subsonique élevée » en basse altitude, au-dessus de la mer ou de la terre, changeant de direction si nécessaire. Il peut frapper une cible située jusqu’à 300 kilomètres avec une marge d’erreur de précision de quelques mètres seulement, a indiqué l’entreprise.

Selon Rafael, le missile transporte « une ogive de pénétration explosive et à fragmentation de 113 kilos, ce qui rend une seule frappe suffisante pour neutraliser un navire de type frégate ».

Une représentation informatique d’un missile SeaBreaker antinavire fabriquée par l’entreprise d’armement Rafael. (Autorisation : Rafael Advanced Defense Systems)

« Toutes ces capacités rassemblées permettent au système de missile de prendre en charge les menaces et les défis qui émergent sur les champs de bataille de prochaine génération », a déclaré dans un communiqué Ran Gozali, à la tête de la Division des systèmes terrestre et naval de Rafael.

Rafael Advanced Defense Systems est considéré comme l’une des principales entreprises militaires israéliennes, et aide à développer certains des systèmes d’armement les plus importants du pays – c’est le cas notamment du système de défense antiaérien du Dôme de fer et du missile de précision Spike.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...