Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Le FBI prévoit une « diaspora terroriste » après la défaite de l’EI

Mi-juin, le directeur de la CIA John Brennan avait estimé qu'il restait environ "18 à 22 000" combattants de l'EI en Irak et Syrie

Le directeur du FBI James Comey à une audition de la commission de la sécurité intérieure au Capitole 14 juillet 2016 Washington, DC. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le directeur du FBI James Comey à une audition de la commission de la sécurité intérieure au Capitole 14 juillet 2016 Washington, DC. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le directeur du FBI James Comey a prévenu jeudi qu’il y aurait une « diaspora terroriste » après la défaite du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, envisageant une hausse des attaques extrémistes.

« Nous savons tous qu’il y aura une diaspora terroriste (…) quand les forces militaires auront écrasé le ‘califat’  » proclamé par le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, a indiqué le directeur du FBI devant une commission du Congrès.

« Les milliers de combattants » du groupe « iront quelque part, et notre travail est de les repérer et de les arrêter avant qu’ils ne viennent aux Etats-Unis pour s’attaquer à des gens innocents », a-t-il ajouté devant la commission pour la sécurité intérieure de la chambre des représentants.

La défaite de l’EI en Irak et en Syrie rendra le groupe extrémiste « prêt à tout pour démontrer qu’il garde sa vitalité, et cela prendra probablement la forme de plus d’attaques asymétriques, de plus d’efforts terroristes », a-t-il dit.

Mi-juin, le directeur de la CIA John Brennan avait estimé qu’il restait environ « 18 à 22.000 » combattants de l’EI en Irak et Syrie.

John Brennan (Crédit : Domaine public)
John Brennan (Crédit : Domaine public)

Le groupe Etat islamique est en recul sur le terrain en particulier en Irak où il a perdu la ville sunnite de Fallouja et vient de reconquérir une importante base aérienne à Qayyarah, à une soixantaine de kilomètres de la ville de Mossoul, le principal fief jihadiste du pays.

Mais cela ne l’a pas empêché de conduire des attaques terroristes meurtrières à Bagdad et dans le monde.

Les revers militaires de l’EI sur le terrain en Irak et en Syrie l’affaiblisse, a expliqué jeudi devant la commission parlementaire le directeur du centre anti-terroriste américain, Nicolas Rasmussen.

« Mais cela peut prendre du temps » avant que cela ne se traduise par une réduction de ses attaques terroristes, a-t-il dit.

Le directeur de la CIA John Brennan a estimé mercredi que les trois attentats suicide la semaine dernière en Arabie Saoudite « portaient la marque de l’EI ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.