Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Le film « Barbie » interdit au Koweït pour « atteinte à la morale publique »

Plusieurs grosses productions américaines ont été accueillies avec un certain malaise au Moyen-Orient ces derniers mois, sur fond de visibilité grandissante des thématiques LGBT

Des spectateurs passent devant l'affiche du film "Barbie" dans un cinéma d'Islamabad le 21 juillet 2023.
(Crédit : Aamir QURESHI / AFP)
Des spectateurs passent devant l'affiche du film "Barbie" dans un cinéma d'Islamabad le 21 juillet 2023. (Crédit : Aamir QURESHI / AFP)

Le Koweït a interdit la sortie dans ses cinémas du grand succès mondial « Barbie » pour « atteinte à la morale publique », ont annoncé jeudi les autorités de cet Etat pétrolier du Golfe très conservateur.

Plusieurs grosses productions américaines ont été accueillies avec un certain malaise au Moyen-Orient ces derniers mois, sur fond de visibilité grandissante des personnes homosexuelles et transgenres à Hollywood.

« La diffusion des films ‘Barbie’ et ‘Talk Two Me’ a été interdite », a annoncé Lafi Subaïei, président du comité de la censure cinématographique, cité par l’agence de presse officielle Kuna.

Cette organisme lié au ministère des Médias tient à « interdire tout ce qui porte atteinte à la morale publique, à l’ordre public et aux traditions, par l’introduction d’idées étrangères au sein de la société », a-t-il ajouté.

Avant de prendre leur décision, les autorités avaient demandé la « suppression de certaines scènes obscènes encourageant des comportements inacceptables », a-t-il assuré, sans donner de précisions sur les passages en question.

Alors que « Barbie » a dépassé le milliard de dollars au box-office mondial, la censure koweïtienne s’appliquera à « tout film qui contrevient aux valeurs et traditions de notre société », a indiqué le responsable.

Mercredi, le ministre libanais de la Culture a annoncé avoir demandé l’interdiction de « Barbie », estimant qu’il faisait « la promotion de l’homosexualité », sur fond de rhétorique anti-LGBT+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et autres) croissante dans l’un des pays les plus libéraux du Moyen-Orient.

MONTAGE. Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah (à gauche), s’adresse à la foule lors de la journée sainte de l’Achoura, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 24 octobre 2015. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar, Archive). Margot Robbie (à droite) dans une scène de « Barbie ». (Crédit : Warner Bros. Pictures via AP, Archive)

Le principal distributeur du Koweït avait annoncé lundi l’interdiction par les autorités de « Talk to me ». Le film d’horreur australien met en vedette Zoé Terakes, acteur transgenre s’identifiant comme non binaire, mais ne contient aucune référence explicite au mouvement LGBT+. Sur les réseaux sociaux, Zoé Terakes avait qualifié cette décision de « déshumanisante » et « ciblée ».

Ailleurs dans le Golfe, « Barbie » et « Talk to me » sont actuellement à l’affiche en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis. Ces deux pays avaient pourtant eux aussi interdit des films contenant des références aux LGBT+. En juin, le film d’animation Spider-Man y avait été interdit, à cause d’une scène où figurait selon eux un drapeau transgenre.

« Barbie » n’est toujours pas diffusé au Qatar, qui n’a toutefois pas fait d’annonce officielle à ce sujet.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.