Le fils du Premier ministre sera interrogé sur l’enquête pour corruption
Rechercher

Le fils du Premier ministre sera interrogé sur l’enquête pour corruption

La police va recueillir le témoignage de Yair Netanyahu, qui disent-ils est pertinent pour les accusations de blanchiment d’argent impliquant son père

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, sa femme Sara et leur fils Yair, fêtent son 64e anniversaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 octobre 2013. (Crédit : Kobi Gideon GPO/FLASH90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, sa femme Sara et leur fils Yair, fêtent son 64e anniversaire au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 octobre 2013. (Crédit : Kobi Gideon GPO/FLASH90)

Yair, le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, sera bientôt convoqué par la police pour témoigner dans l’enquête sur des accusations de corruption concernant son père, a annoncé la Dixième chaîne mardi.

Le programme télévisé citait une « source de la police » déclarant que le témoignage de Yair était considéré comme pertinent pour l’enquête.

En juillet, on a annoncé que le Premier ministre pouvait aussi être convoqué pour un interrogatoire, après que le procureur général Avichai Mandelblit ait ordonné une enquête préliminaire sur les accusations contre Netanyahu.

L’enquête, qui est soumise à la censure, implique des suspicions de blanchiment d’argent massif, ont rapporté les média israéliens.

Le Premier ministre a nié toute activité illégale et a prédit que l’enquête serait close.

Fin juillet, la police a libéré Ari Harow, un ancien chef de cabinet de Netanyahu natif de Californie, après une semaine en maison d’arrêt.

Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La police enquête également sur Netanyahu pour corruption financière liée à trois autres affaires : des accusations de longue date de financement illégal de voyages à l’étranger ; des affirmations que Netanyahu et sa famille aient utilisé de manière inappropriée des fonds de l’argent public pour de l’alimentaire et du divertissement ; et l’accusation qu’il aurait reçu illégalement une large somme pour sa campagne politique de la part du milliardaire français Arnaud Mimran.

Netanyahu a nié toute faute dans les trois affaires. Son bureau a déclaré mardi que la dernière enquête ne conduirait à rien puisque rien d’illégal n’avait été fait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...