Le forum de Jérusalem recommande de nouvelles lois contre l’antisémitisme
Rechercher

Le forum de Jérusalem recommande de nouvelles lois contre l’antisémitisme

La nature « omniprésente, vaste, transnationale » d’Internet rend la lutte contre la haine en ligne difficile

Le documentaire "Crossing the Line 2" est consacré à l'augmentation des actes antisémites sur les campus nord-américains. (Crédit : capture d'écran/autorisation)
Le documentaire "Crossing the Line 2" est consacré à l'augmentation des actes antisémites sur les campus nord-américains. (Crédit : capture d'écran/autorisation)

Le Forum mondial biennal pour la lutte contre l’antisémitisme a publié une déclaration pour recommander des mesures aux gouvernements et aux sites en ligne pour réduire la ‘cyber-haine’, et pour que les gouvernements européens réduisent l’antisémitisme.

« Compte tenu de la nature omniprésente, vaste et transnationale de l’Internet et de la nature virale des matériaux de haine, la contre-parole seule n’est pas une réponse suffisante à la cyber-haine. Le droit à la liberté d’expression ne nécessite pas ou n’oblige pas l’industrie de l’Internet à diffuser des documents haineux. Eux aussi sont des acteurs moraux, libres de poursuivre le commerce internet en ligne avec éthique, responsabilité sociale, et un code de conduite sur lequel tout le monde s’est mis d’accord », peut-on lire dans le communiqué publié jeudi soir à Jérusalem par le Forum, qui est géré par le ministère des Affaires étrangères d’Israël.

Parmi les recommandations données aux fournisseurs d’accès Internet, on leur conseille d’adopter une norme industrielle claire pour définir les discours de haine et l’antisémitisme ; d’adopter des termes globaux de service interdisant la publication de tels matériaux ; mettre en place un processus de plainte efficace et maintenir une capacité de réponse rapide et professionnelle ; et interdire les sites négationnistes sur le Web qui sont une forme de discours de haine flagrante.

Les recommandations aux gouvernements comprennent : l’établissement d’une unité légale nationale chargée de la lutte contre la cyber-haine ; une utilisation plus ferme des lois existantes pour poursuivre la haine et l’antisémitisme, et le renforcement de la base juridique pour les poursuites juridiques dans les Etats où ces lois sont absentes ; et l’adoption de lois et des peines plus sévères pour lutter contre les sites Internet faisant la promotion du terrorisme et soutenant le recrutement des groupes terroristes.

Le forum a également abordé la recrudescence de l’antisémitisme en Europe.

« Les institutions européennes et les gouvernements doivent prendre de fortes mesures proactives pour faire face à la flambée actuelle de l’antisémitisme, afin d’assurer la vitalité continue de la vie communautaire juive en Europe », peut-on lire dans un communiqué publié jeudi.

Parmi les recommandations pour lutter contre l’antisémitisme, on retrouve l’adoption d’une définition formelle de l’antisémitisme applicable dans toute l’Union européenne et ses Etats membres en vertu du droit, qui comprendrait des attaques sur la légitimité de l’Etat d’Israël et son droit d’exister, et le déni de l’Holocauste en tant que forme de l’antisémitisme ; appliquer des mécanismes standardisés convenus pour surveiller et enregistrer les incidents antisémites dans tous les pays de l’UE ; prendre des mesures urgentes et soutenues pour assurer la sécurité physique des communautés juives, leurs membres et ses institutions ; et pousser les ministères de l’éducation pour qu’ils accroissent la formation des enseignants et adopter des programmes pédagogiques contre l’antisémitisme, et vers la tolérance religieuse et le souvenir de l’Holocauste.

La conférence de trois jours a accueilli un panel d’éminents chefs et d’imams musulmans de l’Europe qui sont venus pour parler l’antisémitisme en Europe.

Lors de l’inauguration de la conférence, la maire de Paris et le ministre de la Justice allemande ont prononcé une allocution.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...