Le Français Transdev vend ses participations dans le tramway de Jérusalem
Rechercher

Le Français Transdev vend ses participations dans le tramway de Jérusalem

La filiale du groupe Veolia et de la Caisse des dépôts gérait l'exploitation du tramway depuis son lancement en 2011

Les membre d'Improv Israel dans le tramway de Jérusalem en sous-vêtement pour le No Pants Train Ride le 11 janvier 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)
Les membre d'Improv Israel dans le tramway de Jérusalem en sous-vêtement pour le No Pants Train Ride le 11 janvier 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)

Le groupe français Transdev, spécialiste de la gestion de transports en commun, a annoncé dimanche à l’AFP la cession de ses participations dans le tramway de Jérusalem.

L’opérateur de transports a conclu le 6 août la vente de sa part de 5 % dans le consortium CityPass qui gère la concession du tramway, ainsi que la cession de l’exploitation, a indiqué Richard Dujardin, membre du comité exécutif de Transdev.

Transdev, filiale du groupe Veolia et de la Caisse des dépôts, gérait l’exploitation du tramway depuis 2011.

Les acquéreurs sont les autres actionnaires israéliens de la concession, à savoir des investisseurs institutionnels et des sociétés de promotion et de BTP.

L’information avait été révélée cette semaine par le site Whoprofits, qui répertorie les investissements liés selon lui à la construction dans les Territoires palestiniens.

Présenté par ses promoteurs comme un facteur de paix entre communautés, certains voient au contraire dans ce tramway mis en service en 2011 un symbole de ‘l’occupation israélienne’ de Jérusalem-Est.

En 2008, un groupe propalestinien avait assigné devant la justice française Alstom et Veolia, les deux géants français qui participaient au chantier de ce tramway, en arguant que son tracé dans la partie arabe de la ville, violait le droit international.

Le retrait d’Israël de Transdev intervient quelques mois après celui de son actionnaire Veolia qui a conclu en avril la cession de ses activités de gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie dans le pays au fonds américain Oaktree Capital Management.

Le groupe était implanté en Israël depuis plus de vingt ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...