Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Le frère de l’otage Itzik Elgarat : Le Hamas affirme qu’il n’est plus en vie

Danny Elgarat affirme que son frère a été kidnappé vivant, l'ex-otage Yelena Trupanov ayant expliqué avoir passé toute une journée assise à ses côtés et lui avoir parlé

Itzik Elgarat a été capturé dans sa maison du kibboutz Nir Oz par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 (Crédit : Autorisation)
Itzik Elgarat a été capturé dans sa maison du kibboutz Nir Oz par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 (Crédit : Autorisation)

Danny Elgarat, dont le frère Itzik Elgarat, 69 ans, a été pris en otage le 7 octobre, a déclaré jeudi qu’il avait été informé par l’armée que le groupe terroriste palestinien du Hamas affirmait que son frère n’était plus en vie.

« J’ai rencontré nos officiers de renseignement hier [mercredi] et selon le Hamas, mon frère n’est pas en vie », a déclaré Danny à la Douzième chaîne, en faisant référence aux représentants de Tsahal affectés à la famille Elgarat.

« Dans tous les rapports que le Hamas envoie, dans tous les renseignements qui nous parviennent, Itzik n’est pas en vie. Il a été kidnappé vivant, l’otage Yelena [Trupanov] a passé toute une journée assise à ses côtés et lui a parlé. »

« Le médecin qui l’a soigné nous a donné un rapport précis sur le traitement qu’il a reçu. Il y a reçu d’excellents soins, ils ont sauvé sa main », a indiqué Danny, sans fournir plus de détails sur la façon dont le médecin lui a communiqué l’information.

Danny Elgarat, le frère de l’otage Itzik Elgarat, s’exprimant lors du mouvement de protestation hebdomadaire sur la Place des Otages, à Tel Aviv, le 29 juin 2024. (Crédit : Adar Eyal/Forum des familles des otages et disparus)

« Nous savions que le 1er janvier, il avait quitté Khan Younès pour Rafah. Nous savions qu’il était en mouvement, qu’il était vivant », a-t-il poursuivi.

« Lorsque nous avons dit que le temps était compté et que nous devions les ramener à la maison, ils ont pensé que nous étions simplement stressés et que nous parlions sous le coup de la douleur. Ce n’était pas le cas. »

Itzik se trouvait dans sa maison du kibboutz Nir Oz le matin du 7 octobre lorsque des terroristes du Hamas l’ont attaqué, lui tirant dessus à travers la porte de sa chambre forte, le blessant, avant de le prendre en otage.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.