Le géant israélien des supermarchés utilisera des robots pour ses inventaires
Rechercher

Le géant israélien des supermarchés utilisera des robots pour ses inventaires

Shufersal déploie des robots issus de la start-up Trax dans un programme-pilote, avec pour objectif de les placer dans ses magasins de tout le pays pour effectuer la mise en rayon

Illustration : un Israélien fait ses courses dans un supermarché de Talpiot, à Jérusalem, le 20 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : un Israélien fait ses courses dans un supermarché de Talpiot, à Jérusalem, le 20 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La plus importante chaîne israélienne de supermarchés, Shufersal, se penche sur la possibilité d’utiliser des robots dans ses magasins de tout le pays, selon un article paru dimanche.

Ces robots seraient fournis par la start-up Trax, qui développe une technologie de vision informatique pour les distributeurs, a expliqué le quotidien économique Globes.

Ces dispositifs seraient installés en magasin dans l’année à venir. Un robot a déjà été déployé depuis environ six mois dans le cadre d’un projet-pilote dans le supermarché situé dans le centre Azrieli de la chaîne, à Tel Aviv. Les robots seraient chargés de l’inventaire, sur les rayons des magasins, et aideraient aux réapprovisionnements nécessaires à l’aide de caméras intelligentes et d’analyses en temps réel sur les produits présentés à la vente.

Suite au succès apparent du programme pilote, Shufersal voudrait étendre l’utilisation de ce dispositif. Selon Trax, les robots pourraient être déployés dans les plus grands magasins de la chaîne au cours de l’année prochaine. Une information que Shufersal s’est refusé à commenter.

Le siège de Trax se trouve à Singapour, mais la plus grande partie des activités de recherche et de développement de la firme ont lieu en Israël. Elle compte parmi ses clients des marques mondiales, comme Heineken et Nestlé.

Jusqu’à présent, le robot-pilote de Shufersal n’a été utilisé que lorsque le magasin était fermé aux clients, ou sous la surveillance d’un opérateur. Mais l’entreprise veut utiliser un dispositif plus sophistiqué et rendre les robots plus indépendants.

Les robots naviguent dans les rayonnages, contrôlent les produits et réalisent des images de catégories de produit différentes plusieurs fois par jour. Les données collectées sont téléchargées dans un cloud et les images sont analysées. Le magasin reçoit des informations en temps réel sur les achats faits par les clients dans le magasin et les réserves sont alertées concernant les produits manquants.

Pour des raisons de confidentialité et à cause des régulations mises en place en Europe, les robots ne photographient pas les clients.

Ils seraient capables de détecter la nature des produits placés dans un rayon, même si ces derniers sont dissimulés par d’autres produits ou si l’éclairage est médiocre. Ils seront en mesure de contrôler les inventaires sur les rayons, les étiquettes de prix ou les promotions, a indiqué l’article de Globes.

Shufersal exploite environ 365 magasins.

La chaîne pharmaceutique israélienne Superpharm a également mis en place un programme-pilote de robots dans certaines de ses enseignes, a ajouté l’article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...