Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

France : Le gouvernement dissout le mouvement catholique intégriste Civitas

Cette dissolution de l'organisation catholique intégriste, très présente sur les réseaux sociaux avait été proposée et défendue par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin

Photo d'illustration : Civitas à une manifestation, à Paris, le 18 novembre 2012. (Romainmeri / CC BY-SA 3.0)
Photo d'illustration : Civitas à une manifestation, à Paris, le 18 novembre 2012. (Romainmeri / CC BY-SA 3.0)

Le Conseil des ministres a acté la dissolution du mouvement catholique intégriste Civitas, accusé notamment d’appeler à « entrer en guerre contre la République », y compris en recourant « à la force », a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

« Civitas considère les droits de l’Homme comme des outils de destruction de la civilisation chrétienne, Civitas a organisé des rassemblements en hommage à des personnalités emblématiques de la collaboration, Civitas assure la promotion d’une hiérarchie entre les citoyens français avec des thèses clairement antisémites et islamophobes », a énuméré le ministre lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

Il a également critiqué sa vision des LGBT+ comme « une communauté néfaste ».

Cette dissolution de l’organisation catholique intégriste, très présente sur les réseaux sociaux et dont l’idéologie proche de l’extrême droite flirte parfois avec la théorie du complot, a été proposée et défendue par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Fondé en 1999, l' »Institut Civitas » s’inscrit alors dans une lignée traditionaliste, proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (fondée par l’évêque français Marcel Lefebvre).

Le mouvement sort de l’ombre en 2011 avec des actions spectaculaires contre plusieurs manifestations culturelles, notamment la pièce Golgotha Picnic de Rodrigo Garcia, qu’il juge « christianophobe ».

En 2012 Civitas se mobilise activement contre le mariage pour tous, en dénonçant l' »homofolie ».

En 2021 le mouvement participe à des manifestations contre le pass sanitaire.

Mais c’est l’antisémitisme qui a marqué son dernier fait d’arme et provoqué le lancement de la procédure de dissolution, lorsque l’essayiste controversé Pierre Hillard a suggéré de revenir à « la situation d’avant 1789 » lorsqu’un Juif « ne pouvait pas devenir français ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.