Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Le gouvernement français alloue 400 000 euros par an sur 3 ans à la Licra

En 2021, 6 300 crimes ou délits à caractère raciste, désignant des actes commis "en raison de l'ethnie, de la nation, d'une prétendue race ou de la religion" ont été enregistrés

Logo de la LICRA.
Logo de la LICRA.

Le gouvernement va verser 400.000 euros chaque année pendant trois ans à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), en contrepartie de ses actions dans la lutte contre le racisme, a annoncé mardi la ministre chargée de la Diversité

« Sur (…) trois ans, l’État apportera, chaque année, une subvention de 400 000 euros à la Licra afin de soutenir ses actions de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT+ », écrit la ministre déléguée Isabelle Lonvis-Rome, également chargée de l’Egalité des chances, dans un communiqué.

Cette subvention s’inscrit dans la nouvelle convention pluriannuelle d’objectifs signée mardi entre la ministre, la déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT Sophie Elizeon et le président de la Licra Mario Stasi.

Cette convention porte sur la période 2022-2024.

La subvention à la Licra était de 300 000 euros en 2019 et en 2020 et de 360 000 euros en 2021, selon le ministère.

« Nous avons la responsabilité collective – pouvoirs publics et tissu associatif – de renforcer nos actions pour enrayer les tensions qui divisent notre pays et minent notre cohésion sociale », écrit Mme Lonvis-Rome dans le communiqué.

« Cette somme est la contre-partie des actions concrètes menées par la Licra pour lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations dans différents domaines », a souligné Mario Stasi, citant « l’assistance juridique aux victimes de racisme et d’antisémitisme dans les commissariats et en justice », « les intervention dans les établissements scolaires », « la formation initiale et continue des forces de l’ordre », la « lutte contre la prolifération de la haine en ligne », la « sensibilisation dans le milieu sportif », entre autres.

Les crimes et délits à caractère raciste, xénophobe ou antireligieux signalés aux forces de l’ordre ont augmenté de 13 % en 2021 par rapport à 2019, selon les chiffres publiés en mars par le ministère de l’Intérieur.

Au total en 2021, la police et la gendarmerie ont enregistré 6 300 crimes ou délits (+13 %) et 6 200 contraventions (+26 % par rapport à 2019) à caractère raciste, désignant des actes commis « en raison de l’ethnie, de la nation, d’une prétendue race ou de la religion », selon ces statistiques, qui ne donnaient pas le détail des faits relevant d’actes antichrétiens, antimusulmans ou antisémites.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.