Rechercher

Le gouvernement israélien paie pour l’annulation d’un festival près de Gaza

Les pertes liées à l'annulation du festival des montgolfières en août, à cause des tensions avec le Hamas, ne seront pas à la charge des conseils locaux et régionaux

Illustration : des Israéliens assistent au festival annuel des montgolfières, au parc national Harod Spring, dans la région de Gilboa, au nord d'Israël, le 3 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : des Israéliens assistent au festival annuel des montgolfières, au parc national Harod Spring, dans la région de Gilboa, au nord d'Israël, le 3 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné à son chef de cabinet d’octroyer des fonds pour couvrir les frais d’annulation d’un festival de montgolfières qui était organisé près de la frontière avec Gaza.

Le festival situé au parc national d’Eshkol a été annulé en août après une escalade de tensions entre Israël et le groupe terroriste islamiste du Hamas, qui envoyait des dizaines de roquettes et d’obus de mortier en direction des communautés israéliennes.

Cette annulation a porté un sérieux coup à la région. Près de 4 000 tickets avaient été vendus pour cet événement annuel. Les pertes sont estimées à 700 000 shekels.

Le bureau du Netanyahu a déclaré dans un communiqué que le Premier ministre assure que « les chefs des conseils [locaux et régionaux] n’assumeront pas la charge de cette annulation ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige une réunion du Likud à la Knesset le 21 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les autorités locales avaient déclaré à l’époque que l’annulation du festival, décidée après consultation de l’armée, était « nécessaire pour garantir la sécurité des participants ».

Le festival est l’un des plus grands évènements estivaux du pays.

Les organisateurs avaient déclaré qu’après « de longues délibérations, au regard de la situation sécuritaire, le festival des montgolfières n’aura pas lieu cette année ».

L’évènement a été annulé le 9 août, au lendemain du tir de 150 roquettes dans le sud d’Israël, depuis la bande de Gaza.

La région sud a également été victime de nombreuses attaques incendiaires, causées par des ballons et des cerfs-volants lestés d’engins explosifs. Des feux de forêt ont ainsi été déclenchés dans des centaines d’hectares de champs en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...