Rechercher

Le grand-père d’Eitan Biran fait appel

Un tribunal israélien avait ordonné le retour du garçon en Italie

Shmulik Peleg, le grand-père maternel d'Eitan Biran, dans une interview diffusée le 17 septembre 2021. (Capture d'écran/Channel 12/)
Shmulik Peleg, le grand-père maternel d'Eitan Biran, dans une interview diffusée le 17 septembre 2021. (Capture d'écran/Channel 12/)

Le grand-père d’Eitan, enfant emmené en Israël après avoir été le seul à survivre à un accident en Italie ayant causé la mort de ses parents, a fait appel lundi de la décision d’un tribunal israélien ayant ordonné le retour du garçon en Italie.

Agé de six ans, Eitan Biran est au coeur d’une dispute familiale concernant sa garde après la mort de ses parents et de son petit frère dans la chute d’un téléphérique ayant fait au total 14 morts en mai en Italie, où ils résidaient.

Grièvement blessé, le garçon avait été confié par la justice italienne à sa tante paternelle – qui réside dans la province de Pavie, dans le nord de l’Italie -, tandis que la famille de sa mère, résidant en Israël, avait un droit de visite.

La justice italienne avait également ordonné la restitution de son passeport dont sa famille maternelle était en possession.

Mais début septembre, l’enfant a été emmené en Israël par son grand-père maternel, Shmulik Peleg, à bord d’un jet privé, lors d’un droit de visite à l’issue duquel il était censé ramener l’enfant chez sa tante. La justice italienne a alors ouvert une enquête pour enlèvement.

Le 25 octobre, un tribunal israélien a ordonné le retour de l’enfant en Italie, une décision à laquelle M. Peleg a fait appel lundi.

Selon lui, le tribunal des affaires familiales de Tel-Aviv n’a pas pris en compte « les circonstances tragiques dont il est question » dans cette affaire et « a ignoré les actions unilatérales (de la tante paternelle) qui est apparemment l’auteure d’une supercherie menée dans le dos de la famille Peleg en deuil, pour gagner la garde » de l’enfant, a indiqué un porte-parole de la famille dans un communiqué.

La famille maternelle d’Eitan Biran a rejeté les accusations d’enlèvement affirmant que les parents du garçon souhaitaient qu’il grandisse en Israël.

« Il n’y a pas de raison pour que le débat sur l’endroit où Eitan doit passer sa vie » ait lieu alors qu’il est en Italie, indique le communiqué, soulignant que plusieurs membres de sa famille, de chaque côté, vivent en Israël.

Les parents d’Eitan, Amit Biran, 30 ans, et Tal Peleg, 27 ans, vivaient depuis plusieurs années en Italie où Amit était étudiant en médecine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...