Le groove des ‘olim’ marocains et polonais ressuscité
Rechercher

Le groove des ‘olim’ marocains et polonais ressuscité

Fortuna Records met en ligne une heure de grooves israéliens, concoctés il y a plus de 50 ans par des 'olim' du monde entier ayant posé bagages, micros et instruments de musique à Tel-Aviv

Le label Fortuna Records exhume le groove israélien des années 60  et 70 (Crédit: Fortuna Records)
Le label Fortuna Records exhume le groove israélien des années 60 et 70 (Crédit: Fortuna Records)

Voici donc quelques « trésors » musicaux ressuscités, selon Radio Nova qui a déniché ces « rares grooves israéliens » au fin fond de la plate-forme musicale Mixcloud.

Fortuna Prod, une boîte de production israélienne basée à Tel-Aviv a eu la bonne idée de faire remonter à la surface la musique que l’on écoutait sans doute sur les plages de la Ville blanche dans les années 60 et 70.

Elle laisse imaginer la détente qui régnait sur la ville côtière israélienne à cette époque, même si quelques morceaux plus modernes se sont glissés dans cette playlist de 56 mn.

A noter, dès la 4 mn, une sublime version tropicalo-orientale du très classique Ki Echmera Shabbat d’habitude entonné autour de la table après le repas du vendredi soir.

« L’ambition, explique-t-on sur le site de radio Nova où l’on pourra écouter cette playlist, était d’exhumer des raretés israéliennes, enregistrées pour la plupart par la deuxième génération d’immigrants du monde entier, du Maroc au Yemen en passant par la Pologne et l’Inde et s’inspirant mutuellement, créant un son unique à la mixité rare que l’on trouve en Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...