Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

Le Hamas affirme que beaucoup d’otages ont « probablement été tués récemment »

Le porte-parole du groupe terroriste affirme que "plusieurs parties des fronts de la résistance" vont "étendre leurs frappes sur l'ennemi israélien dans les jours à venir"

Des gens passant devant des photos de civils pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza, à Tel Aviv, le 4 janvier 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Des gens passant devant des photos de civils pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza, à Tel Aviv, le 4 janvier 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

La branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas a affirmé dimanche que « beaucoup » d’otages avaient « probablement été tués récemment » et a imputé « la pleine responsabilité » de leur sort à Israël.

« Le sort de nombreux otages est inconnu depuis les semaines récentes, et les autres sont tous entrés dans le tunnel de l’inconnu en raison de l’agression sioniste » a déclaré Abou Obeida, porte-parole de la branche armée du Hamas dans une allocution télévisée.

« Beaucoup d’entre eux ont probablement été tués récemment et les autres sont en grand danger », ce dont « la direction de l’ennemi et de son armée porte la pleine responsabilité », a-t-il estimé.

Il ajoute que « tout pourparlers avant l’arrêt de l’agression israélienne est sans valeur ».

Abou Obeida déclare également que le Hamas a été informé par « plusieurs parties des fronts de la résistance qu’elles allaient étendre leurs frappes sur l’ennemi israélien dans les jours à venir ».

Abou Obeida a prévenu que « les groupes alliés au sein de l’axe de résistance » allaient « augmenter leurs attaques » contre les troupes israéliennes dans les prochains jours.

L’Iran, qui ne reconnaît pas l’existence d’Israël, se considère avec le pouvoir en Syrie, le Hezbollah libanais, le mouvement palestinien Hamas, des groupes irakiens et les rebelles yéménites Houthis comme faisant partie de « l’axe de la résistance » face à Israël au Moyen-Orient et à son allié américain.

Le Hamas figure notamment avec son allié libanais Hezbollah dans ce rassemblement de groupes armés  hostiles à Israël et son allié américain, mis en place par l’Iran.

« Après cent jours de bataille », « la direction de l’ennemi peine à avaler sa douleur et patauge dans la boue de son échec », a estimé le porte-parole.

Il a aussi accusé Israël de mener « une guerre de religion évidente » et d’avoir en cent jours détruit « la plupart des mosquées de la bande de Gaza »: « il a profané, brûlé et détruit au bulldozer celles que ses véhicules atteignaient sur le terrain », a affirmé Abou Obeida.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage plus de 240 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Plus de 23 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par les terroristes du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 8 500 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

On estime que 132 otages enlevés par le Hamas et ses complices le 7 octobre sont encore à Gaza, mais certains ne sont plus en vie. 105 civils ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine fin novembre. Quatre otages avaient été libérées avant cela. Les corps de huit otages ont également été récupérés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique le mois dernier.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 25 des personnes toujours détenues par le Hamas et ses complices, sur la base de nouvelles informations et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza. Le Hamas détient par ailleurs les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous deux censés être en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.