Le Hamas condamne 3 Gazaouis à mort pour espionnage pour Israël
Rechercher

Le Hamas condamne 3 Gazaouis à mort pour espionnage pour Israël

Trois autres, aussi accusés de révéler des informations à l'Etat juif, sont envoyés en prison, rapportent les médias palestiniens

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Un Palestinien armé et masqué repousse une foule de croyants devant la mosquée de Gaza Ville après la prière du vendredi, avant l'exécution de 18 hommes qui auraient collaboré avec Israël, le 22 août 2O14. (Crédit : AFP)
Un Palestinien armé et masqué repousse une foule de croyants devant la mosquée de Gaza Ville après la prière du vendredi, avant l'exécution de 18 hommes qui auraient collaboré avec Israël, le 22 août 2O14. (Crédit : AFP)

Mardi, un tribunal militaire dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas a condamné à mort trois Gazaouis ainsi que trois autres à des peines d’emprisonnement, les accusant d’être des informateurs pour Israël.

Un habitant de la ville de Gaza âgé de 57 ans a été reconnu coupable d’avoir communiqué des renseignements à Israël pendant plus de 20 ans, y compris l’emplacement des tunnels du Hamas, des cachettes, des caches de roquettes, ainsi que les maisons et les voitures des combattants du groupe terroriste, a déclaré une source du tribunal militaire de Gaza au site d’information palestinien Safa.

Un cinquantenaire originaire de Khan Younis, ainsi qu’un homme âgé de 35 ans de Rafah ont également été condamnés à mort pour avoir transmis des informations aux Israéliens, selon le rapport.

En outre, la source de la cour militaire dit qu’un Gazaoui qui a travaillé avec Israël de 2006 à 2010 a vu sa peine allégée de la perpétuité à 15 ans suite à un appel.

Le rapport ne donne aucune information sur les peines de prison des deux autres hommes accusés d’être des informateurs.

Des policiers du Hamas lors de la cérémonie d'ouverture d'un nouveau poste de police dans la ville de Khan Younis de la bande de Gaza, le 5 mai 2013 (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des policiers du Hamas lors de la cérémonie d’ouverture d’un nouveau poste de police dans la ville de Khan Younis de la bande de Gaza, le 5 mai 2013 (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le Hamas, un groupe terroriste qui dirige de facto la bande de Gaza depuis 2006, a tenu des exécutions publiques dans le passé pour ceux qu’il accuse de collaborer avec Israël, y compris en traînant les corps derrière des motos.

Le 25 mai, le groupe terroriste a annoncé qu’il allait exécuter publiquement 13 hommes reconnus coupables d’assassinat lié à des vols afin de « ramener la loi et l’ordre » dans l’enclave.

Les Nations unies, les groupes internationaux des droits de l’Homme ainsi que l’Autorité palestinienne ont exhorté le Hamas à ne pas procéder à ces exécutions, affirmant que le groupe islamiste n’avait pas suffisamment d’autorité légale pour le faire.

Le 29 mai, le Hamas a annoncé les condamnations à mort de trois hommes.

Neuf condamnations à mort ont été prononcées dans la bande de Gaza en 2015 et deux en Cisjordanie, dirigée par l’Autorité palestinienne, selon le Centre palestinien pour les droits de l’Homme.

Environ 13 autres ont été transmis à Gaza jusqu’à présent cette année.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...