Le Hamas et le Fatah se seraient accordés pour des élections d’ici 6 mois
Rechercher

Le Hamas et le Fatah se seraient accordés pour des élections d’ici 6 mois

Les partis palestiniens divisés tenaient des discussions de réconciliations à Doha ; les projets de formation de gouvernement d’unité reportés

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, présente l'accord de réconciliation lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmed, le 23 avril 2014 à Gaza (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)
Le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaël Haniyeh, présente l'accord de réconciliation lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmed, le 23 avril 2014 à Gaza (Crédit : AFP PHOTO / SAID KHATIB)

Les partis palestiniens rivaux du Hamas et du Fatah se sont accordés pour former un gouvernement d’unité et tenir des élections parlementaires dans les six mois, a déclaré lundi un haut fonctionnaire.

Mohammed Ashtiya, membre du comité central du Fatah, a déclaré que les représentants des deux organisations avaient atteint un accord vers la réconciliation pendant les rencontres qui ont commencé en février à Doha, la capitale du Qatar.

Les parties se sont mises d’accord pour établir un gouvernement d’unité nationale comprenant le Fatah, le Hamas, et d’autres partis palestiniens, et pour tenir des élections pour le conseil législatif et la présidence dans les six mois.

Elles se sont également mises d’accord pour que le gouvernement d’unité travaille selon les directives de l’organisation de libération de la Palestine (OLP), a déclaré Ashtiya. Il n’a cependant pas fait référence à des sujets plus critiques qui ont divisé le Hamas et le Fatah, comme le destin des prisonniers, les arrestations politiques, et le retour du gouvernement de l’Autorité palestinienne sur la bande de Gaza.

Les deux parties étaient représentées par des membres de haut rang, le Hamas ayant envoyé son chef politique Khaled Meshaal et son dirigeant Moussa Abu Marzouk, et le Fatah les membres du comité Azzam al-Ahmad et Sakhr Basiso, a déclaré Ali Barakeh, officiel du Fatah, au quotidien londonien A-Sharq Al-Awsat quand les discussions ont commencé au début du mois dernier.

Le Fatah contrôle l’Autorité palestinienne (AP), qui règne sur la Cisjordanie, alors que le Hamas exerce son pouvoir sur la bande de Gaza. Les deux groupes ont été presque constamment en conflit depuis que le Hamas a gagné les élections de l’AP en 2006 et a ensuite mis en place une violente prise de pouvoir à Gaza.

Beaucoup de rencontres ont eu lieu au cours des années et trois accords ont été signés, au Qatar, au Caire et à Gaza, mais aucun n’a mené à un quelconque changement sur le terrain.

Les agences de sécurité de l’AP ont continué à arrêter et harceler sans relâche les agents du Hamas en Cisjordanie, tandis que le Hamas a placé en résidence surveillée des centaines de membres du Fatah à Gaza, tirant parfois sur certains de ses membres. Les médias des partis concurrents se sont continuellement diffamés les uns les autres.

Le Qatar est le dernier médiateur volontaire. Il s’est lancé quand l’Egypte, qui est en désaccord avec le Hamas, a refusé d’accueillir les réunions entre les deux factions rivales.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...