Le Hamas et le rival d’Abbas discutent d’un gouvernement conjoint à Gaza
Rechercher

Le Hamas et le rival d’Abbas discutent d’un gouvernement conjoint à Gaza

Les responsables du groupe terroriste palestinien se réunissent au Caire avec les fidèles du chef déchu du Fatah, Mohammed Dahlane

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Ismail Haniyeh, leader du Hamas, prononce un discours à Gaza le 23 janvier 2018 (Mahmud Hams / AFP)
Ismail Haniyeh, leader du Hamas, prononce un discours à Gaza le 23 janvier 2018 (Mahmud Hams / AFP)

Le Hamas n’exclut pas la possibilité de former un gouvernement de « salut national » avec le dirigeant déchu du Fatah, Mohammed Dahlane, qui est un ennemi juré du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a indiqué jeudi un responsable du Hamas.

Une haute délégation du Hamas dirigée par Ismail Haniyeh s’est récemment réunie au Caire avec des représentants de Dahlan et a discuté d’une éventuelle collaboration.

On ignore si les responsables du Hamas ont également rencontré Dahlane, soutenu personnellement par l’Egypte.

La délégation, qui a également eu des discussions intensives avec les responsables du gouvernement égyptien au cours des trois dernières semaines, est retournée mercredi à Gaza.

Les discussions ont porté sur les moyens de mettre fin au différend entre le Hamas et la faction dirigeante du Fatah d’Abbas, ainsi que sur ce que beaucoup appellent une crise humanitaire dans la bande de Gaza et les problèmes de sécurité liés à la guerre contre les djihadistes au Sinaï.

À leur retour dans la bande de Gaza, les responsables du Hamas ont déclaré que leurs pourparlers en Égypte avaient été couronnés de succès, mais n’ont pas fourni de plus amples détails.

Ce n’était pas la première fois que le Hamas et Dahlane discutaient de la possibilité de travailler ensemble dans la bande de Gaza.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’adresse au Comité central de l’OLP à Ramallah, en Cisjordanie, le 14 janvier 2018 (Flash90)

L’année dernière, les deux parties auraient conclu un accord qui permettrait à Dahlane de jouer un rôle dans une nouvelle administration dans la bande de Gaza. Dahlane, qui vit en exil aux Émirats arabes unis, bénéficie du soutien financier et politique de l’Égypte et de plusieurs autres pays arabes.

L’accord Hamas-Dahlane a été contrecarré par la décision soudaine d’Abbas de signer un accord de « réconciliation » avec le Hamas au Caire en novembre dernier. Cet accord, qui aurait vu l’Autorité palestinienne prendre le contrôle de l’enclave, a depuis été bloqué.

Le Hamas espère qu’une alliance avec Dahlan persuadera certains pays arabes d’apporter une aide financière aux Palestiniens de la bande de Gaza. De plus, le Hamas voit la présence de Dahlane comme un moyen d’améliorer les relations du groupe terroriste avec l’Egypte.

Ahmed Yusef, haut responsable du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré que les représentants de Dahlane ont présenté à la délégation du Hamas des idées pour gérer les affaires de la bande de Gaza.

La réunion entre la délégation du Hamas et les hommes de Dahlan « a éclairci les choses », a déclaré Yusef dans une interview accordée au site Internet Al Watan Voice. Les représentants de Dahlane, a-t-il ajouté, ont présenté des idées pour l’administration de la bande de Gaza et se sont déclarés prêts à améliorer la situation politique et les conditions de vie dans l’enclave.

« Dahlane a parlé de la formation d’un gouvernement national de salut ou d’un cadre général pour améliorer la situation dans la bande de Gaza », a déclaré le responsable du Hamas. « Le Hamas a accepté l’idée, surtout parce que nous voyons que le gouvernement (de l’Autorité palestinienne) n’est pas intéressé par résoudre les problèmes de la bande de Gaza ».

Yusef a prédit que si la situation continue de se détériorer dans l’enclave, le Hamas et Dahlane formeraient un « gouvernement de salut national ».

Le Hamas, a-t-il dit, « a donné au Président Mahmoud Abbas et à son gouvernement suffisamment de temps pour prendre les choses en main et assumer leurs responsabilités envers la bande de Gaza. Cependant, tout est sur le point de s’effondrer à moins que quelque chose ne soit fait pour sauver la situation. »

Yusef a déclaré que le Hamas n’avait aucun intérêt à tenir Dahlan pour responsable de ses liens passés avec Israël. « Dahlan était un rival politique, mais maintenant il est un ami qui cherche à construire des ponts avec le Hamas », a-t-il expliqué.

Dahlan a contribué à éliminer les obstacles qui empêchaient l’amélioration des relations entre le Hamas et l’Egypte, a révélé le responsable du Hamas.

Plus tôt cette semaine, Dahlane, ancien commandant de la sécurité de l’Autorité palestinienne dans la bande de Gaza, a lancé une attaque sévère contre la direction de l’Autorité palestinienne à Ramallah, la tenant responsable de la crise persistante dans la bande de Gaza, lors d’un entretien avec la chaîne de télévision égyptienne TEN.

Au cours de l’interview, Dahlane a renouvelé son appel à former un gouvernement de « salut national » dans la bande de Gaza et a qualifié le paysage politique palestinien de « catastrophique ».

Certains analystes politiques palestiniens ont attribué cette interview de Dahlan au contexte des efforts déployés par l’Egypte pour promouvoir l’homme fort du Fatah et préparer le terrain pour qu’il joue un rôle dans l’administration de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...