Rechercher

Le Hamas fustige une touriste posant en tenue « indécente » à la mosquée Al-Aqsa

Le groupe terroriste a accusé cette femme espagnole en robe courte, qui serait chrétienne, d'être une "extrémiste sioniste" ayant cherché à provoquer les Palestiniens

Des musulmanes devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple de Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit :  Esther Rubyan/FLASH90)
Des musulmanes devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple de Jérusalem, le 20 décembre 2015. (Crédit : Esther Rubyan/FLASH90)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas à la tête de la bande de Gaza a lancé une campagne, mercredi, contre une touriste espagnole qui a posté des photos dans une tenue qui a été qualifiée « d’indécente » par l’organisation alors qu’elle visitait la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple, à Jérusalem.

La jeune femme a été photographiée dans une robe verte, avec un décolleté. Sur l’un des clichés, l’une de ses jambes apparaît à travers une fente de la robe alors qu’elle est assise devant le Dôme du rocher.

Plusieurs médias liés au groupe terroriste se sont insurgés, et le porte-parole du Hamas, Hazem Kassam, a déclaré qu’elle était « une extrémiste sioniste ».

« Une extrémiste sioniste a profané la mosquée bénie d’Al-Aqsa et elle a publié des photos suggestives là-bas – ce qui constitue une provocation sans précédent contre les sentiments des Palestiniens et une nouvelle souillure de la pureté d’Al-Aqsa, représentant aussi le mépris sioniste pour le peuple arabe tout entier », a dit Kassam.

La station de radio Kan a indiqué que cette femme, qui n’a pas été identifiée, était une touriste chrétienne espagnole.

Le mont du Temple est le lieu le plus saint du judaïsme – il accueillait, dans le passé, les temples bibliques – et Al-Aqsa est le troisième sanctuaire le plus sacré de l’islam, ce qui en fait un site particulièrement sensible dans le cadre du conflit israélo-palestinien.

En 2017, une femme, un mannequin belge, avait suscité l’indignation quand elle avait posé sur un toit surplombant le mur Occidental, nue.

Marisa Papen avait expliqué au Times of Israel qu’elle-même et son photographe avaient tenté de trouver un endroit d’où seraient visibles à la fois le mur Occidental et le mont du Temple, et qu’ils avaient même pris des photos avec le Dôme du rocher en arrière-plan.

Le cliché du mur Occidental et d’autres, réalisés lors de la visite en Israël de Papen, avaient ensuite été présentés à la Galerie Frank Rose de Kokke, en Belgique, dans le cadre d’une exposition intitulée « le Chemin de la Libération ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...