Rechercher

Le Hezbollah a tiré sur un drone israélien au sud du Liban

L'armée israélienne a démenti que son drone avait été abattu au-dessus de Nabathieh, comme l'affirme le groupe terroriste

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Capture d'écran d'une vidéo montrant un tir de missile anti-aérien dans le sud Liban. (Crédit : Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo montrant un tir de missile anti-aérien dans le sud Liban. (Crédit : Twitter)

Jeudi, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a tiré un missile anti-aérien sur un drone israélien survolant le sud du Liban, ont déclaré des officiels des deux pays.

L’armée israélienne a démenti que le drone avait été abattu au-dessus du village libanais de Nabatieh, comme l’affirme le groupe terroriste.

« Il y a peu de temps, un tir de missile anti-aérien a été détecté depuis le territoire libanais. Le tir ciblait un drone de l’armée israélienne qui n’a pas été touché », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Des images du village libanais de Nabatieh, qui ont été partagées sur des réseaux sociaux, semblent montrer un missile anti-aérien tiré dans le ciel. Une explosion s’est produite dans la zone.

Le tir a eu lieu en plein regain de tensions entre Israël et l’Iran, et alors que la situation politique se détériore rapidement au Liban, où trois semaines de protestations continues paralysent le pays.

Plus tôt ce mois, un petit drone de l’armée israélienne a été abattu au-dessus du sud du Liban. Tsahal a déclaré que le drone menait des « opérations de routine pour sécuriser la frontière » quand il s’est crashé à l’intérieur du territoire libanais.

Une vidéo libanaise partagée sur les réseaux sociaux montrait le drone en train de voler, avant qu’on entende une série de détonations d’armes à feu. Des photographies, qui auraient été prises peu après, montrent un homme libanais tenant un drone, un modèle pliant connu sous le nom de Mavic utilisé par les soldats israéliens. Il semble manquer une hélice au drone.

Le mois dernier, un autre drone similaire s’est effondré de l’autre côté de la frontière. Là encore, le Hezbollah avait affirmé l’avoir abattu

Le Hezbollah a promis de commencer à abattre les drones espions israéliens après une attaque de drone sur le bastion du groupe terroriste à Beyrouth en août dernier. Israël a été accusé d’avoir mené l’attaque.

En réponse à l’attaque d’Israël, le 1er septembre, le groupe chiite soutenu par l’Iran a tiré trois missiles anti-tank sur Israël. Ils ont failli atteindre un véhicule militaire et sont parvenus à frapper une base de l’armée à proximité de la frontière. Tsahal a déclaré qu’il n’y avait eu aucun blessé.

Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a ensuite déclaré que son organisation répondrait à toutes les prochaines attaques israéliennes avec des frappes « au centre d’Israël », et pas seulement le long de la frontière.

Le Hezbollah, un groupe soutenu par l’Iran et considéré comme une organisation terroriste par Israël et les Etats-Unis, est un acteur politique majeur au Liban et un soutien clef du dictateur syrien Bachar al-Assad dans la guerre civile qui ravage le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...