Le Hezbollah promet à Israël de venger la mort de Kuntar
Rechercher

Le Hezbollah promet à Israël de venger la mort de Kuntar

L'ONU a appelé au calme à la suite d'échanges de tirs entre le Hezbollah et Israël dimanche soir

Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)
Le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah s'adressant à la foule à Beyrouth au Liban, décembre 2011 (Crédit : AFP Photo/al-Manar TV)

Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a promis lundi de répondre à l’assassinat de Samir Kuntar, une figure du mouvement terroriste chiite libanais tuée près de Damas par un raid imputé à Israël.

« On se réserve le droit de répondre à son assassinat, à l’endroit et au moment que nous jugerons appropriés. Nous (..) allons exercer ce droit », a affirmé M. Nasrallah dans un discours télévisé retransmis sur Al Manar, la chaîne du mouvement terroriste chiite.

Il s’exprimait quelques heures après d’imposantes funérailles dans le sud de Beyrouth rendant hommage au « martyr » Samir Kuntar, qui était en charge ces deux dernières années du front du Golan.

« Pour nous, Israël porte pleinement la responsabilité de son assassinat (…) Nous n’avons pas le moindre doute (…) », a poursuivi le chef du Hezbollah.

Quant aux moyens utilisés par Israël pour viser Kantar, M. Nasrallah a indiqué qu’il s’agissait seulement d’un « détail technique », en précisant que l’assassinat avait été commis par des tirs de missiles.

Kuntar a « toujours été la cible » d’Israël depuis sa libération en 2008 dans le cadre d’un échange entre le Hezbollah et l’Etat hébreu, a ajouté Nasrallah.

L’annonce dimanche du décès de Kuntar avait été suivie d’échanges de roquettes et d’obus à la frontière libano-israélienne.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé lundi « tous les protagonistes à faire preuve du maximum de retenue et à coopérer avec la Finul », à la suite d’échanges de tirs dans le sud du Liban.

L’armée israélienne a déclaré dimanche avoir tiré des obus sur des cibles non précisées dans le sud du Liban, après la chute de 3 roquettes Katioucha en provenance du Liban sur le nord d’Israël.

M. Ban a « condamné toute violation de la résolution 1701 de 2006 », qui a instauré au sud Liban un cessez-le-feu entre Israël et le Hezbollah et une zone-tampon patrouillée par la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban), et il a appelé à « prévenir une escalade ».

La Finul a ouvert une enquête sur les circonstances de cet incident en coopération avec les forces armées libanaises et israéliennes, ajoute le communiqué de l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...