Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

« Le Hezbollah refuse de négocier pendant la guerre à Gaza » – responsable français

Suite au reportage de la Douzième chaîne, le fonctionnaire se demande d'ou viennent ces informations" et qui aurait intérêt à entraver la recherche d'une solution" pour mettre fin à l'escalade au nord

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Illustration : De la fumée s'élevant d'un avant-poste militaire israélien après une attaque à la roquette du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, dans le village d'Alma al-Shaab, dans le sud du Liban, le 6 avril 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Illustration : De la fumée s'élevant d'un avant-poste militaire israélien après une attaque à la roquette du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, dans le village d'Alma al-Shaab, dans le sud du Liban, le 6 avril 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Un responsable français a démenti dimanche un reportage de la Douzième chaîne diffusé la semaine dernière, selon lequel le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah aurait rejeté par écrit une proposition française de cessez-le-feu avec Israël.

« Le reportage est inexact et erroné », a déclaré le fonctionnaire au Times of Israel.

« Il n’y a pas de négociations », a poursuivi le fonctionnaire. « Le Hezbollah refuse de négocier pendant la guerre à Gaza. »

Dans le même temps, a déclaré le fonctionnaire, la France dispose de moyens pour faire passer ses messages au Hezbollah.

La Douzième chaîne a rapporté la semaine dernière que le Hezbollah avait rejeté une proposition française par l’intermédiaire du parti chiite Amal, qui comprenait une série de tours de guet pour l’armée libanaise le long de la frontière.

L’effort français, selon le reportage, a compliqué les efforts américains pour trouver un moyen de mettre fin à l’escalade des combats dans le nord du pays.

Le fonctionnaire français a déclaré qu’il n’y avait jamais eu de proposition de tours de guet dans le cadre des efforts de la France pour faciliter un cessez-le-feu.

« On peut se demander qui a diffusé ces informations et qui a intérêt à entraver la recherche d’une solution », a poursuivi le fonctionnaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.