Israël en guerre - Jour 256

Rechercher
En direct

Tsahal a complètement démantelé le « réseau armé » du Hamas du nord de Gaza – Hagari

Un ballon géant de détection de missiles de Tsahal vu le long de la frontière libanaise ; Borrell : « Absolument nécessaire » que le Liban ne soit pas entraîné dans la guerre ; Après le Hezbollah, le groupe libanais Jamaa Islamiya dit avoir aussi lancé des roquettes vers le nord d'Israël

  • Le secrétaire d'État américain Antony Blinken arrive à Istanbul, le 5 janvier 2024. (Crédit : EVELYN HOCKSTEIN / POOL / AFP)
    Le secrétaire d'État américain Antony Blinken arrive à Istanbul, le 5 janvier 2024. (Crédit : EVELYN HOCKSTEIN / POOL / AFP)
  • Les proches et les amis des fêtards tués ou capturés par le Hamas pendant la rave Supernova, le 7 octobre, pendant une visite réalisée aux abords du kibboutz Reim, dans le sud d'Israël, le 5 janvier 2024. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Les proches et les amis des fêtards tués ou capturés par le Hamas pendant la rave Supernova, le 7 octobre, pendant une visite réalisée aux abords du kibboutz Reim, dans le sud d'Israël, le 5 janvier 2024. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Une soldate israélienne pleure sur le site de la rave-party Supernova, attaquée le 7 octobre 2023 par le Hamas, après une conférence de presse sur le site à Reïm, le 5 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
    Une soldate israélienne pleure sur le site de la rave-party Supernova, attaquée le 7 octobre 2023 par le Hamas, après une conférence de presse sur le site à Reïm, le 5 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant recevant une évaluation de la situation à la base du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le 5 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant recevant une évaluation de la situation à la base du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le 5 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
  • Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (au centre), visite la frontière nord d'Israël, le 3 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (au centre), visite la frontière nord d'Israël, le 3 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des gens brandissent des portraits du haut responsable du Hamas Saleh al-Arouri, tué et d'autres responsables tués le 2 janvier 2024 lors d'une frappe dans la banlieue sud de Beyrouth, lors de leur cortège funèbre dans la capitale libanaise le 4 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
    Des gens brandissent des portraits du haut responsable du Hamas Saleh al-Arouri, tué et d'autres responsables tués le 2 janvier 2024 lors d'une frappe dans la banlieue sud de Beyrouth, lors de leur cortège funèbre dans la capitale libanaise le 4 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
  • Frappes israéliennes sur la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Frappes israéliennes sur la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Des partisans palestiniens du Hamas manifestent à Ramallah en Cisjordanie, le 2 janvier 2024, suite à une frappe à Beyrouth attribuée à Israël, qui a tué le numero 2 du Hamas, Saleh al-Arouri. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
    Des partisans palestiniens du Hamas manifestent à Ramallah en Cisjordanie, le 2 janvier 2024, suite à une frappe à Beyrouth attribuée à Israël, qui a tué le numero 2 du Hamas, Saleh al-Arouri. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
  • Illustration : Des Palestiniens passant du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
    Illustration : Des Palestiniens passant du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)

Des cages qui auraient servi à enfermer les otages découvertes à Gaza

Les forces israéliennes ont découvert des cages dans la bande de Gaza qui pourraient avoir été utilisées par le Hamas pour détenir les otages qui avaient été kidnappés pendant l’attaque meurtrière du 7 octobre, a fait savoir la chaîne publique Kan.

Ce reportage a cité des conclusions tirées à partir d’informations – dont la nature n’a pas été précisée – qui indiquent que les cages ont été probablement utilisées pour emprisonner les otages et pour les transférer dans des lieux différents.

Elles pourraient aussi avoir servi à enfermer des prisonniers palestiniens.

Regev renouvelle ses critiques contre Halevi suite à l’enquête du 7 octobre annoncée

La ministre des Transports Miri Regev, à l'aéroport international Ben Gurion, le 20 juin 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
La ministre des Transports Miri Regev, à l'aéroport international Ben Gurion, le 20 juin 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

La ministre des Transports Miri Regev critique à nouveau le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, quant au type d’enquête qu’il est, selon elle, en train de mener sur les événements du 7 octobre. Elle nie avoir, avec ses collègues du cabinet de sécurité, « agressé » Halevi lors d’une réunion jeudi soir qui s’est terminée par un échange de propos virulents entre les ministres et les hauts gradés de Tsahal.

Elle-même ancienne porte-parole de l’armée, Regev affirme sur la Douzième chaîne que Tsahal doit mener des enquêtes opérationnelles afin de tirer des leçons pour la lutte contre le Hamas.

« Mais il y a une différence entre mener une enquête tactique et dire ‘je nomme maintenant d’anciens généraux pour enquêter sur le 7 octobre’. »

L’annonce faite par Halevi selon laquelle il a demandé à l’ancien ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée, Shaul Mofaz, ainsi qu’à d’autres anciens militaires d’enquêter sur certains aspects de l’échec de l’assaut du 7 octobre par le Hamas, a déclenché un tollé jeudi soir au sein du cabinet. Plusieurs ministres ont fustigé le chef de Tsahal, certains affirmant qu’une enquête approfondie devait attendre la fin de la guerre. Selon les échos de la réunion, Regev a dit à Halevi que l’échelon politique pouvait également commencer à enquêter sur les causes de la catastrophe de ce jour-là, dans des termes qui semblaient indiquer un jeu de blâme potentiel entre les politiciens et les militaires.

Selon des informations qui ont filtré de la réunion, Halevi s’est montré ambivalent quant à l’étendue de l’enquête qu’il envisageait de mener.

Dans son interview sur la Douzième chaîne, Regev précise que les événements qui ont précédé le 7 octobre feront l’objet d’une enquête approfondie de la part d’une commission d’enquête de l’État après la guerre.

Regev affirme que les ministres « sont tenus de poser des questions percutantes au chef de Tsahal » et note que « chaque question n’est pas une accusation ».

« Il n’est pas possible qu’à chaque fois que nous posons des questions pointues et sérieuses au chef de l’armée, nous soyons taxés d’attaquer le chef de Tsahal. »

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’adressant aux commandants à Khuzaa, dans le sud de la bande de Gaza, le 31 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Elle affirme que le Premier ministre Benjamin Netanyahu supervise la guerre « avec une grande responsabilité ».

Et s’en prenant à son collègue du Likud Yoav Gallant, le ministre de la Défense, elle déclare qu’il devrait « veiller » à ce que ce qu’il dit dans divers forums serve « à renforcer la résilience et non à nous affaiblir ».

Blinken : « L’une des véritables préoccupations est la frontière entre Israël et le Liban »

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, en route pour une nouvelle tournée au Proche-Orient, a dit samedi en Grèce vouloir s’ « assurer que le conflit (dans la région) ne se propage pas ».

« Nous devons nous assurer que le conflit ne se propage pas », a-t-il affirmé à l’issue d’un entretien avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à La Canée (île de Crète).

« L’une des véritables préoccupations est la frontière entre Israël et le Liban et nous voulons faire tout notre possible pour nous assurer qu’il n’y ait pas d’escalade », a-t-il ajouté.

Appel à des élections : Manifestations à Tel Aviv et devant le domicile de Netanyahu

Des manifestants réclamant des élections, sur la place Habima à Tel Aviv, le 6 janvier 2024. (Crédit : Gilad Furst)
Des manifestants réclamant des élections, sur la place Habima à Tel Aviv, le 6 janvier 2024. (Crédit : Gilad Furst)

Des manifestants organisent des rassemblements pour demander la tenue immédiate d’élections législatives, dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

La principale manifestation a lieu place Habima à Tel Aviv, tandis que des rassemblements plus restreints sont également organisés à Haïfa et devant le domicile du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la ville côtière de Césarée, au nord du pays.

Le frère de Shira Eylon, assassinée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova le 7 octobre, déclare lors du rassemblement à Tel Aviv que sa sœur « a été abandonnée à une mort choquante ».

« Je crois que chacun a un rôle dans le monde et que le rôle de Shira était de répandre la lumière et d’unir ceux qui l’entouraient », a affirmé Adar Eylon, cité par le quotidien Haaretz.

« Mon rôle est de veiller à ce que cela se produise. Je lui ai promis que tout cela n’était pas arrivé pour rien. La mort de nos proches n’a pas été vaine. »

« Le changement commence en nous et commence par un leadership digne de ce nom. Sans un tel leadership, nous ne pourrons pas entamer le processus de guérison », ajoute Eylon.

Tsahal a complètement démantelé le « réseau armé » du Hamas du nord de Gaza – Hagari

Mohammed Deif, à droite, le commandant de l'aile armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, sur une photo non datée publiée le 6 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Mohammed Deif, à droite, le commandant de l'aile armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, sur une photo non datée publiée le 6 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a indiqué lors d’une conférence de presse que l’armée avait achevé le démantèlement du « réseau armé » du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

Hagari explique longuement les opérations militaires menées jusqu’à présent dans la bande de Gaza, soulignant les réalisations de l’armée, mais aussi le temps qu’il a fallu pour les accomplir.

« Il n’y a pas de raccourci lorsqu’il s’agit de lutter contre le terrorisme », déclare-t-il, notant qu’il a fallu trois mois pour vaincre le Hamas dans le nord de la bande de Gaza, empêchant les bataillons du groupe terroriste de mener des attaques à grande échelle.

« Nous avons achevé de démanteler le réseau armé du Hamas dans la partie nord de la bande de Gaza et nous continuerons d’approfondir les réalisations, de renforcer la barrière et les défenses à la frontière », affirme Hagari.

Il prévient que malgré la défaite du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, il est probable que des tirs de roquettes sporadiques soient encore effectués sur Israël à partir de ces zones.

« Nous avons frappé, et nous continuerons à frapper, et nous continuerons à approfondir les réalisations dans ces zones, mais cela prend du temps », ajoute Hagari.

Le contre-amiral précise que Tsahal se concentre actuellement sur le démantèlement du Hamas dans le centre et le sud de la bande de Gaza.

« Nous le ferons d’une manière différente, en profondeur, en nous basant sur les leçons que nous avons tirées des combats jusqu’à aujourd’hui », explique-t-il.

Selon lui, les camps de réfugiés du centre de la bande de Gaza sont « denses et remplis de terroristes », tandis que Khan Younès est une « ville souterraine aux tunnels ramifiés ».

« Cela prendra du temps, les combats se poursuivront tout au long de l’année 2024. Nous travaillons selon un calendrier pour atteindre les objectifs de la guerre : démanteler le Hamas dans le centre et le sud, et poursuivre tous les efforts, le renseignement, la pression opérationnelle et militaire, pour rendre les otages », précise Hagari.

Il ajoute que, dans le même temps, Tsahal construit de nouvelles défenses le long de la frontière de Gaza afin de permettre aux habitants déplacés depuis le 7 octobre de rentrer chez eux.

Lors de sa conférence de presse, Hagari a également dévoilé une photo de Mohammed Deif, le commandant de l’aile armée du Hamas.

Cette photo fait partie des quelque 70 millions de fichiers numériques récupérés par l’armée israélienne à Gaza.

Blinken parle de Gaza avec son homologue algérien

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (d) et le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Attaf s'adressent aux médias avant leur rencontre au Département d'État à Washington, DC, le 9 août 2023. (Crédit : SAUL LOEB / AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (d) et le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Attaf s'adressent aux médias avant leur rencontre au Département d'État à Washington, DC, le 9 août 2023. (Crédit : SAUL LOEB / AFP)

La diplomatie américaine a annoncé un entretien téléphonique entre le secrétaire d’État Antony J. Blinken et le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Attaf.

« Le secrétaire Blinken a souhaité la bienvenue à l’Algérie au Conseil de sécurité de l’ONU et a rappelé son appréciation pour sa coopération étroite sur les questions portées devant le Conseil. À cet égard, ils ont discuté des menaces contre la sécurité maritime en mer Rouge et de l’importance d’augmenter l’aide humanitaire aux Palestiniens de Gaza. Le secrétaire a réitéré la position des États-Unis selon laquelle il ne devrait y avoir aucun déplacement forcé des Palestiniens de Gaza et notre engagement à œuvrer en faveur d’une paix régionale plus large et durable qui garantisse la sécurité d’Israël et fasse progresser la création d’un État palestinien, » lit-on dans le communiqué de la diplomatie américaine.

Des alertes à la roquette retentissent dans un moshav près de la frontière libanaise

Les sirènes de roquettes en approche sont activées à Even Menachem, un moshav situé près de la frontière avec le Liban.

Tsahal a tué des chefs du bataillon du Hamas qui a perpétré le massacre de Beeri

Le commandant du bataillon Nuseirat du Hamas, Ismaïl Siraj, à gauche, et son adjoint, Ahmed Wahaba, tués dans une frappe aérienne de l’armée israélienne à Gaza le 6 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le commandant du bataillon Nuseirat du Hamas, Ismaïl Siraj, à gauche, et son adjoint, Ahmed Wahaba, tués dans une frappe aérienne de l’armée israélienne à Gaza le 6 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet annoncent que le commandant du bataillon Nuseirat du Hamas, Ismaïl Siraj, et son adjoint, Ahmed Wahaba, ont été tués dans une frappe aérienne ce soir dans la bande de Gaza.

Siraj était auparavant commandant d’une compagnie du bataillon de Khan Younès de l’unité dite « Nukhba » (« élite » en arabe) du groupe terroriste palestinien du Hamas, et était également impliqué dans la fabrication de roquettes, selon la déclaration commune.

Wahaba, son adjoint, a été nommé à ce poste après que le précédent commandant adjoint du bataillon Nuseirat a été tué par Tsahal au cours des premières semaines de la guerre.

Le bataillon Nuseirat, situé dans le centre de la bande de Gaza, a perpétré le massacre du kibboutz Beeri et d’autres communautés frontalières le 7 octobre.

L’armée affirme que le bataillon a également été impliqué dans des tirs de missiles antichars et de drones sur les troupes opérant à Gaza au cours des derniers mois.

Benjamin Netanyahu appelle à « tout » mettre de côté pour vaincre le Hamas

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors une déclaration vidéo diffusée par son bureau le 6 janvier 2024. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors une déclaration vidéo diffusée par son bureau le 6 janvier 2024. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu appelle à mettre « tout » de côté pour se concentrer sur la victoire de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, un jour après que le membre du cabinet de guerre Benny Gantz a averti le Premier ministre de choisir entre l’unité ou de faire de la politique.

Dans une déclaration vidéo, Netanyahu appelle à la poursuite de l’incursion militaire à Gaza « jusqu’à ce que nous atteignions tous ses objectifs », qu’il énumère comme étant la destruction du Hamas, le retour des otages et la garantie que la bande de Gaza « ne sera plus une menace pour Israël ».

« Nous ne concédons l’immunité au Hamas nulle part, et nous nous battons pour rétablir la sécurité au sud comme au nord », affirme Netanyahu.

« D’ici là, et pour ce faire, nous devons tout mettre de côté et continuer à nous battre ensemble jusqu’à ce que nous obtenions une victoire totale. »

Un destroyer US abat un drone lancé depuis une zone contrôlée par les Houthis en mer Rouge

Le destroyer à missiles guidés USS Laboon (DDG 58) arrivant pour une visite portuaire programmée dans la baie de Souda, en Grèce, le 29 avril 2015. (Crédit : US Navy/AFP/Dossier)
Le destroyer à missiles guidés USS Laboon (DDG 58) arrivant pour une visite portuaire programmée dans la baie de Souda, en Grèce, le 29 avril 2015. (Crédit : US Navy/AFP/Dossier)

Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) affirme que le destroyer à missiles guidés USS Laboon a abattu un drone au-dessus de la mer Rouge, lancé depuis une partie du Yémen contrôlée par les Houthis, soutenus par l’Iran.

Selon le CENTCOM, le drone se trouvait à proximité de plusieurs navires commerciaux lorsqu’il a été intercepté au-dessus des eaux internationales.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.