Rechercher

Le jour où l’ayatollah Khomeiny a invité Gorbatchev à l’islam, il y a 33 ans

Une délégation a été envoyée à Moscou pour transmettre l'unique lettre adressée à un dirigeant étranger par le fondateur de la République islamique d'Iran au président de l'URSS

Dossier : Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant de l'Union soviétique, signant le décret de cession du contrôle des armes nucléaires à Boris Eltsine au Kremlin à Moscou, le 25 décembre 1991. (Crédit : AP Photo/Liu Heung Shing/Dossier)
Dossier : Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant de l'Union soviétique, signant le décret de cession du contrôle des armes nucléaires à Boris Eltsine au Kremlin à Moscou, le 25 décembre 1991. (Crédit : AP Photo/Liu Heung Shing/Dossier)

Deux ans avant la chute du communisme dans l’unique lettre adressée à un dirigeant étranger par le fondateur de la République islamique d’Iran, l’ayatollah Rouhollah Khomeiny invitait Mikhaïl Gorbatchev à adhérer à l’islam.

Le dernier dirigeant de l’Union soviétique, pur produit du système communiste, est décédé mardi à l’âge de 91 ans en Russie.

Début janvier 1989, l’ayatollah Khomeiny avait expédié une délégation à Moscou pour transmettre une lettre au président de l’URSS, au moment où les régimes communistes en Europe était fortement affaiblis.

« M. Gorbatchev, il est clair pour tous que le communisme doit être désormais recherché dans les musées d’histoire politique du monde car le marxisme ne répond à aucun des vrais besoins de l’humanité », a écrit l’ayatollah dans sa lettre au numéro un soviétique.

DOSSIER – L’ayatollah Khomeiny s’adresse à ses partisans au cimetière Behesht Zahra après son arrivée à Téhéran, en Iran, mettant fin à 14 ans d’exil, le 1er février 1979. (Crédit : AP Photo/AF)

Le dirigeant iranien avait décidé de lui adresser cette lettre car, selon lui, Gorbatchev était « entré, dès [sa] prise de fonction, dans une phase de révision du système soviétique ».

« M. Gorbatchev, il faut regarder la vérité en face : le principal problème de votre pays n’est pas la question de la propriété, de l’économie et de la liberté, mais le manque de vraie croyance en Dieu. Le même problème qui a entraîné ou entraînera l’Occident vers la décadence et l’impasse », avait indiqué Khomeiny.

Pour l’ayatollah, le communisme n’a pas d’avenir « car c’est une école matérialiste, incapable de sauver l’homme de la crise d’incrédulité en la spiritualité, la souffrance la plus fondamentale de la société humaine en Occident et en Orient ».

La solution, selon le dirigeant iranien, c’est l’islam. « Je vous appelle à étudier sérieusement l’islam. Les valeurs élevées et universelles de l’islam peuvent être la source de réconfort et de salut pour toutes les nations et résoudre les problèmes fondamentaux de l’humanité ».

Quelques mois plus tard le système soviétique a commencé à se fissurer et les régimes communistes se sont écroulés un à un en Europe orientale.

Le 25 décembre 1991, deux ans après la lettre, Mikhaïl Gorbatchev annonçait sa démission à la télévision. Déjà mourante, l’URSS disparaît quand la Russie, le Bélarus et l’Ukraine proclament que l’Union soviétique « n’existe plus ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...