Le jus de grenade pourrait réduire le risque de lésions cérébrales fœtales
Rechercher

Le jus de grenade pourrait réduire le risque de lésions cérébrales fœtales

Une équipe de Haifa a découvert que les femelles de rats enceintes qui ont bu le nectar montrent une réduction significative des risques d'inflammation chez elles et leurs embryons

Des grenades vendues à l'occasion du Nouvel An juif, Rosh Hashana, au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 8 septembre 2014. (Hadas Parush/Flash90)
Des grenades vendues à l'occasion du Nouvel An juif, Rosh Hashana, au marché Mahane Yehuda à Jérusalem, le 8 septembre 2014. (Hadas Parush/Flash90)

Boire du jus de grenade pourrait réduire le risque de naissance prématurée et de lésions cérébrales chez les fœtus, a montré une étude préliminaire israélienne sur des sujets testés chez les rongeurs.

L’inflammation est la réponse immunitaire de l’organisme à un danger perçu. L’infection et l’inflammation dans l’utérus peuvent entraîner des naissances prématurées et endommager le cerveau des fœtus. Certaines femmes courent un risque particulier de développer une inflammation.

« Des études ont montré que les grenades sont riches en polyphénols (un type de composés neutralisant les radicaux libres), connus pour avoir des effets antioxydants et anti-inflammatoires puissants qui aident à protéger contre les maladies cardiovasculaires », a déclaré le professeur Ron Beloosesky, directeur de l’unité d’échographie prénatale de la division d’obstétrique et gynécologie de l’hôpital Rambam, qui a mené cette étude en coopération avec le Technion – Israel Institute of Technology.

« Parce que nous savons que certaines causes de lésions cérébrales chez les fœtus sont liées à des processus inflammatoires, nous avons pensé à tester si la consommation de jus de grenade pourrait aider à prévenir l’infection et l’inflammation chez la mère et ainsi réduire le risque d’endommager le fœtus.

L’équipe de recherche (au fond de gauche à droite) : Dr Nizar Khatib, professeur Zeev Wiener et Dr Yuval Ginsburg ; (premier plan de gauche à droite) Dr Noor Saadi et le professeur Ron Beloosesky (Pioter Fliter).

L’étude a été publiée dans l’American Journal of Obstetrics & Gynecology.

La recherche a montré que les propriétés anti-inflammatoires des grenades réduisent l’inflammation chez les femelles de rats enceintes ainsi que chez les fœtus.

Les rats exposés à des processus inflammatoires après plusieurs jours de consommation de jus de grenade ont présenté des niveaux d’inflammation significativement réduits chez les mères et les fœtus, ainsi que moins de signes de lésions cérébrales chez ces derniers.

Les rats qui n’ont pas consommé de jus de grenade n’ont pas montré une telle amélioration.

Les chercheurs ont indiqué qu’ils prévoyaient de faire avancer l’étude. On ignore si les humains auraient les mêmes réactions que les rats.

« Bien qu’il s’agisse d’une étude préliminaire, les résultats sont très intéressants », a déclaré M. Beloosesky.

« Il semble qu’un jus accessible et peu coûteux que l’on peut trouver dans n’importe quel supermarché a un effet positif sur un problème grave qui nuit aux mères et à leurs embryons. Nous poursuivons la recherche afin de mieux comprendre ses mécanismes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...