Le kamikaze de Manchester avait assisté à une marche anti-Netanyahu en 2015
Rechercher

Le kamikaze de Manchester avait assisté à une marche anti-Netanyahu en 2015

Salman Abedi, qui a tué 22 personnes lors d'un concert d'Ariana Grande en 2017, était déjà sous surveillance lorsqu'il a participé une manifestation contre le dirigeant israélien

Le kamikaze de Manchester, Salman Abedi (à droite, chemise rouge) assiste à une manifestation devant l'ambassade des Émirats arabes unis à Londres, quelques heures après avoir manifesté contre la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu en 2015. (Capture d'écran / Daily Mail)
Le kamikaze de Manchester, Salman Abedi (à droite, chemise rouge) assiste à une manifestation devant l'ambassade des Émirats arabes unis à Londres, quelques heures après avoir manifesté contre la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu en 2015. (Capture d'écran / Daily Mail)

Le terroriste qui a tué 22 personnes dans un attentat-suicide dans la ville britannique de Manchester en 2017 avait participé à une manifestation contre la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Londres deux ans avant l’attaque, a rapporté vendredi le Daily Mail.

Salman Abedi a assisté à une manifestation en septembre 2015 organisée par Palestine Solidarity Campaign, une organisation soutenue par l’ancien chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn.

Rien n’indiquait qu’Abedi était officiellement lié à Palestine Solidarity Campaign ou à Corbyn.

Selon l’article, Abedi faisait partie d’un groupe qui avait voyagé de Manchester pour assister au rassemblement à Downing Street, avant de participer à une autre manifestation devant l’ambassade des Émirats arabes unis. Le journal a déclaré que la deuxième manifestation avait été organisée par un groupe britannique qui soutenait une milice libyenne liée à Ansar al-Sharia d’Al-Qaïda.

Hashem Abedi, le frère de Salman Abedi, kamikaze du Manchester Arena. (Force de dissuasion en Libye via AP, archives)

Deux ans plus tard, inspiré par l’État islamique, Abedi s’est fait exploser parmi une foule de jeunes quittant un concert d’Ariana Grande au Manchester Arena.

La plus jeune victime n’avait que huit ans. Parmi les victimes se trouvaient également des parents venus chercher leurs enfants.

Une enquête publique a rapporté le mois dernier qu’Abedi était associé à six « sujets d’intérêt » du MI5 et avait rendu visite à un terroriste incarcéré à deux reprises avant l’attaque.

Selon le Guardian, Abedi avait lui-même été qualifié de « sujet d’intérêt », mais son dossier a été clos en juillet 2014 – un an avant la manifestation anti-Netanyahu et trois ans avant l’attaque de Manchester.

Une patrouille de police armée près du Manchester Arena après une attaque terroriste meurtrière à Manchester, dans le nord-ouest de l’Angleterre, le 23 mai 2017. (AFP / Oli SCARFF)

En août, le frère d’Abedi, Hashem, 23 ans, a été condamné à perpétuité pour avoir « joué un rôle essentiel » dans l’attaque. Il a été reconnu coupable de meurtre, de tentative de meurtre et de projet terroriste en vue de provoquer des explosions.

Le tribunal a appris qu’il se trouvait en Libye lorsque l’attaque a eu lieu le 22 mai 2017, mais qu’il avait aidé son frère à la planifier pendant plusieurs semaines, notamment en obtenant des produits chimiques pour la confection de la bombe artisanale.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...