Rechercher

Le Kentucky interdit à ses contractants toute implication avec le BDS

Matt Bevin a signé cette ordonnance exécutive lors d'une cérémonie à laquelle l'ambassadeur israélien a assisté. Il a qualifié le BDS d'antisémite et "répugnant"

Le gouverneur du Kentucky lors du dîner Lincoln du parti républicain à Lexington, dans le Kentucky, le 25 août 2018 (Crédit : (AP Photo/Timothy D. Easley)
Le gouverneur du Kentucky lors du dîner Lincoln du parti républicain à Lexington, dans le Kentucky, le 25 août 2018 (Crédit : (AP Photo/Timothy D. Easley)

Le gouverneur du Kentucky Matt Bevin a signé une ordonnance interdisant l’octroi de contrats dans l’Etat aux entreprises participant à des campagnes de boycott d’Israël.

Bevin, un républicain, a signé cette ordonnance au cours d’une cérémonie qui a eu lieu jeudi au capitole du Kentucky en présence de l’ambassadeur israélien Ron Dermer et de la consul-général israélienne pour le sud-est des Etats-Unis Judith Varnai Shorer.

Le décret exécutif 2018-905 concerne l’interdiction de boycotts discriminatoires contre Israël et autres partenaires commerciaux dans les contrats de l’Etat, indique ce document de quatre pages.

« L’Etat fédéral du Kentucky rejette sans équivoque le mouvement BDS et défend fermement Israël », dit-il également en faisant référence au mouvement du Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) à l’encontre de l’Etat juif.

Une instance gouvernementale « n’acceptera pas de contrat » à moins qu’il comprenne une « attestation de la part de l’entreprise contractante que cette dernière n’est pas engagée et ne s’engagera pas, pendant toute la durée du contrat, dans le boycott d’une personnalité ou d’une entité » avec laquelle le Kentucky « entretient un commerce ouvert », dit également le document.

Les partisans du BDS prétendent qu’il s’agit plutôt d’une manière non-violente de soutenir la cause palestinienne. Mais Bevin l’a pour sa part qualifié d’antisémite et de « répugnant ».

Le bureau de Bevin a noté que 25 autres États américains ont adopté des lois ou des ordonnances interdisant l’usage des ressources de l’Etat en soutien au BDS.

« Il ne devrait même pas y avoir de questions à ce sujet : Boycotter Israël est mauvais pour le commerce et la majorité des Etats en convient », a commenté William Daroff, vice-président de l’organisation JFNA (Jewish Federations of North America), dans un communiqué.

Le Kentucky a exporté l’année dernière presque 85 millions de dollars de produits et services en Israël, a noté le document.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...