Le Labour censurerait des documents sur l’antisémitisme, accuse un groupe juif
Rechercher

Le Labour censurerait des documents sur l’antisémitisme, accuse un groupe juif

Le parti de Jeremy Corbyn accusé d'avoir modifié la présentation de deux membres suspendus du parti, "sapant délibérément" les efforts de réforme

Jeremy Corbyn s'adresse à la foule à Trafalgar Square à Londres, en Angleterre, le 13 juillet 2018. (Niklas Hallen / AFP / Getty Images / via JTA)
Jeremy Corbyn s'adresse à la foule à Trafalgar Square à Londres, en Angleterre, le 13 juillet 2018. (Niklas Hallen / AFP / Getty Images / via JTA)

Un groupe juif affilié au mouvement Labour a accusé les dirigeants du parti de gauche d’essayer de « censurer » les documents qu’il avait prévu de présenter lors d’une conférence en septembre.

Dans un contexte d’accusations selon lesquelles le parti tolère l’antisémitisme et la rhétorique anti-israélienne, le groupe avait prévu de tenir une session concernant deux membres du Labour accusés d’antisémitisme.

Mais Ivor Caplin, président du Jewish Labour Movement, a déclaré que le groupe s’était retiré de la session prévue parce que son « contenu a été censuré ».

Il a accusé les dirigeants du Labour d’agir « pour miner délibérément leurs efforts et accroître les tensions », a rapporté The Independent.

Le mois dernier, le Labour avait décidé d’adopter certaines parties de la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance, mais d’exclure les parties qui se rapportent spécifiquement à la façon dont l’activisme anti-Israël peut être perçu comme antisémite. Le Jewish Labour Movement avait prévu de discuter de la manière dont les membres du parti avaient franchi la ligne rouge entre rhétorique anti-israélienne et antisémitisme.

Le chef du parti Jeremy Corbyn fait l’objet d’un examen de plus en plus minutieux en raison des allégations selon lesquelles il a lui-même eu un comportement antisémite et n’a pas pris de mesures contre le comportement antisémite des membres de son parti.

Jeremy Corbyn (deuxième à partir de la gauche) tenant une couronne lors d’une visite aux martyrs de Palestine, en Tunisie, en octobre 2014. (Page Facebook de l’ambassade palestinienne en Tunisie)

Vendredi, il a été rapporté que Corbyn avait été filmé alors qu’il soutenait le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël.

La semaine dernière, on a découvert qu’il avait rencontré le chef en exil d’un groupe terroriste palestinien en 2014 quelques semaines avant que ses membres n’attaquent une synagogue de Jérusalem dans laquelle six personnes ont été tuées. La réunion a eu lieu lors d’un événement à Tunis en 2014 au cours duquel l’homme politique britannique a été photographié en train de déposer une couronne près des tombes des terroristes impliqués dans le massacre en 1972 de 11 Israéliens aux Jeux olympiques de Munich.

Un ancienne vidéo qui a fait surface quelques jours plus tôt montrait Corbyn disant dans une interview accordée en 2011 à la chaîne de télévision de la presse iranienne que la BBC a « un parti pris en faveur d’Israël lorsqu’elle dit qu’Israël est une démocratie au Moyen-Orient, qu’Israël a le droit d’exister, qu’Israël a ses préoccupations en matière de sécurité ».

Jim Sheridan, ancien député et allié de Corbyn, a été suspendu du Parti Labour au cours de la semaine après avoir écrit un message sur Facebook accusant les Juifs de complot contre Corbyn.

Sheridan a écrit qu’il avait perdu « respect et empathie » pour les Juifs de Grande-Bretagne à cause de leur opposition à Corbyn. Il a déploré ce que la communauté juive « et leurs conspirateurs pro-Blair ont fait à mon parti et au peuple britannique qui souffre depuis longtemps et qui ont besoin d’un gouvernement travailliste radical ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...