Le Louvre expose des artefacts du Musée des Pays de la Bible de Jérusalem
Rechercher

Le Louvre expose des artefacts du Musée des Pays de la Bible de Jérusalem

La collaboration entre les deux musées a été longue et complexe, en espérant qu'elle soit la première d'une longue série, a indiqué la directrice du musée israélien

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Déplacement d'artefacts du Musée des Terres Bibliques de Jérusalem dans la nouvelle exposition au Louvre, qui s'ouvre le 2 mai 2019. (Avec l'aimable autorisation du Bible Lands Museum PR)
Déplacement d'artefacts du Musée des Terres Bibliques de Jérusalem dans la nouvelle exposition au Louvre, qui s'ouvre le 2 mai 2019. (Avec l'aimable autorisation du Bible Lands Museum PR)

Pour la première fois, des artefacts rares du Musée des Pays de la Bible de Jérusalem (Bible Lands Museum) seront présentés dans le cadre d’une nouvelle exposition au musée du Louvre, à Paris.

L’exposition s’intitule « Royaumes oubliés – De l’empire hittite aux Araméens » et se tiendra du 2 mai au 12 août.

Parmi les artefacts exposés figurent quatre pièces rares du Musée des Pays de la Bible. Tirés de l’exposition permanente du musée, ils ont été prêtés au Louvre au terme d’un long et complexe processus de conservation et d’approbation, auquel ont participé de nombreux responsables des deux musées.

Il s’agit de la première collaboration entre un musée israélien et le Louvre, le plus grand musée d’art du monde et un monument historique de la capitale française.

« Cette collaboration permettra à des millions de personnes du monde entier d’avoir un aperçu de l’histoire fascinante de notre région », a déclaré Amanda Weiss, directrice du musée de Jérusalem, ajoutant qu’elle espérait que ce serait la première d’une longue série.

Mise en place d’artefacts anciens du Musée des pays de la Bible de Jérusalem au Louvre pour une exposition qui débute le 2 mai 2019. (Avec l’aimable autorisation du Bible Lands Museum PR)

Les quatre objets antiques prêtés au Louvre sont une rare stèle de basalte de 130 centimètres portant une inscription de Hamiyatas, roi du royaume néo-hittite de Masuwari ; un sceau en calcédoine bleue représentant un lion ailé et la tête d’un homme barbu ; une stèle du royaume de Marash (10e-8e siècle av. l’ère commune) avec un relief gravé d’un couple festoyant à une table remplie de pains plats ; et un récipient en pierre du royaume de Carchemish qui servait à verser des liquides.

L’exposition se concentre sur les royaumes néo-hittite et araméen, nés après la chute de l’empire hittite – le grand rival de l’Égypte ancienne qui s’étendait sur l’Anatolie et régnait sur les terres de la Méditerranée orientale jusqu’à environ 1 200 avant l’ère commune.

Les artefacts prêtés au Louvre révèlent diverses facettes de la culture néo-hittite, notamment sa dimension religieuse et les responsabilités des gouvernants envers leurs dieux. L’exposition donnera au grand public un aperçu des sites légendaires de cette civilisation oubliée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...