Le maire d’une implantation condamne la loi sur le boycott irlandaise
Rechercher

Le maire d’une implantation condamne la loi sur le boycott irlandaise

Shai Alon a qualifié les députés qui ont voté en faveur de cette mesure de "bande d'antisémites", et a fait valoir que ces boycotts nuisent aux Palestiniens

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s'adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)
Le maire de Beit El Shai Alon (deuxième à partir de la gauche) s'adresse à la foule durant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 19 juin 2017. (Autorisation)

Les représentants des habitants des implantations condamnent la législation adoptée par la chambre haute du Parlement irlandais visant à criminaliser l’importation et le commerce des biens produits dans les implantations.

« La tentative européenne de freiner les implantations en Judée et en Samarie ne réussira pas », a déclaré le maire de Beit El Shai Alon, qui a qualifié les députés qui ont voté en faveur de cette mesure de « bande d’antisémites ».

Il a fait valoir que ces boycotts finissent par nuire aux Palestiniens qui travaillent dans les usines israéliennes au-delà de la Ligne verte.

Pour leur part, les partisans de ces mesures ciblées affirment que le régime militaire israélien en Cisjordanie paralyse l’économie palestinienne au point où les entreprises israéliennes sont largement les seules à pouvoir offrir un revenu adéquat à leurs employés.

M. Alon a indiqué qu’un nouveau projet de construction actuellement en cours à Beit El est la réponse des habitants des implantations à la loi irlandaise.

Quand le BDS gagne, des employés palestiniens de SodaStream perdent leurs emplois

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...