Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Le maire juif de Jersey City candidat au poste de gouverneur

Ex-militaire et petit-fils de survivants de la Shoah, Steven Fulop avait rapidement réagi à la fusillade de 2019 dans un supermarché casher de la ville, qualifiée d'antisémite

Le maire de Jersey City, Steven Fulop, s’entretient avec des journalistes sur les lieux de la fusillade dans un marché cacher, le 11 décembre 2019. (Crédit : Jennifer Brown/City of Jersey City via la JTA)
Le maire de Jersey City, Steven Fulop, s’entretient avec des journalistes sur les lieux de la fusillade dans un marché cacher, le 11 décembre 2019. (Crédit : Jennifer Brown/City of Jersey City via la JTA)

Steven Fulop, le maire juif de Jersey City qui a joué un rôle central dans la réaction à l’attentat de 2019 contre un supermarché casher, est candidat au poste de gouverneur du New Jersey.

Agé de 46 ans, Fulop est le maire de la ville, la deuxième plus grande du New Jersey, depuis une dizaine d’années.

L’élection supposée régler la succession du gouverneur Démocrate Phil Murphy, dont le mandat est limité, se tiendra dans plus de deux ans, en 2025.

Selon Politico, Fulop, qui est lui aussi Démocrate, a beaucoup contribué au développement de la ville. Ancien militaire de la Marine, il avait déjà envisagé de se présenter au poste de gouverneur en 2017. Il est le premier candidat officiel à ce stade.

Il était déjà maire de Jersey City quand, en 2019, deux hommes armés ont ouvert le feu sur un supermarché casher de la petite communauté hassidique de la ville, tuant l’un des propriétaires, un client, un employé et un policier.

La fusillade s’était produite après une série d’incidents antisémites à New York et dans ses environs.

Fulop avait alors attiré l’attention en qualifiant la fusillade de crime de haine, un jour seulement après les faits, et un jour avant que le procureur général de l’État n’adopte lui-même publiquement la même position.

Fulop avait justifié sa position sur Twitter, écrivant que selon une vidéo, les tireurs avaient choisi le supermarché casher.

« Nous ne devrions pas nous demander s’il s’agit d’un crime de haine », avait-il écrit. « Il s’agit d’un crime de haine contre les Juifs + la haine n’a pas sa place. »

Quelques jours plus tard, il déclarait à la Jewish Telegraphic Agency : « Si j’avais dit que nous n’étions pas sûrs des motifs ou hésité à dire qu’il s’agissait d’un crime de haine, j’ai l’impression que cela aurait mis en péril ma relation avec la communauté, la confiance que j’ai construite, et au final, nous aurions eu l’air ridicules. »

Avant le lycée, Fulop a été scolarisé dans des écoles juives. Son père, qui a combattu dans l’armée israélienne pendant la guerre des Six Jours, en 1967, possédait une épicerie à Newark.

Ses quatre grands-parents sont des survivants de la Shoah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.