Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Le Malawi envoie des jeunes travailler dans les fermes désertées d’Israël

Le Malawi a tissé des liens étroits avec Israël au fil des années et avait déjà envoyé par le passé en Israël des diplômés en agriculture

Des ouvriers agricoles thaïlandais travaillant dans un champ situé à proximité du kibboutz Beeri, dans le sud d'Israël, le 16 juillet 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des ouvriers agricoles thaïlandais travaillant dans un champ situé à proximité du kibboutz Beeri, dans le sud d'Israël, le 16 juillet 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Plusieurs centaines de jeunes Malawites sont partis en Israël pour travailler dans des fermes désertées à la suite des attaques du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, a annoncé lundi le gouvernement du Malawi.

Un premier vol transportant 221 jeunes hommes a quitté samedi le Malawi pour Israël, a annoncé le ministère du Travail du petit pays d’Afrique australe, ajoutant que d’autres prendraient bientôt le même chemin.

Des milliers d’employés agricoles ont quitté les fermes d’Israël, un secteur important de l’économie du pays, depuis le début de la guerre, qui a éclaté après l’assaut meurtrier commis par le Hamas sur le sol israélien – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes. Près de 170, dont neuf enfants, ont actuellement retenues en captivité dans la bande de Gaza.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

Certains étaient des étrangers et sont retournés dans leurs pays d’origine. D’autres étaient des Palestiniens de Gaza qui ont vu leur permis de travail israélien révoqué après les attaques du Hamas.

Hari Krishna Neupane, 5e à gauche, et des membres de sa famille s’entretiennent avec l’AFP dans sa résidence du district de Kailali, dans la province de Sudurpashchim, alors qu’il pleure la perte de son fils Narayan Prasad Neupane, tué lors de l’attaque dévastatrice du Hamas en Israël, le 13 octobre 2023. (Crédit : Prakash Matema/AFP)

Certains des travailleurs étrangers figurent parmi les 239 personnes ayant été prises en otages le 7 octobre par le Hamas, selon Israël.

A LIRE : Des Népalais pleurent leurs jeunes tués en Israël et leurs rêves détruits

Selon le ministre du Travail du Malawi, Wezi Kayira, Israël fait partie des pays visés par un programme du gouvernement destiné à trouver du travail à ses jeunes à l’étranger, et permettre par ce biais au pays de recevoir des devises étrangères dont il a cruellement besoin.

M. Kayira a souligné l’engagement de son gouvernement à garantir la sécurité des jeunes Malawites envoyés en Israël, assurant qu’ils travailleront dans des endroits certifiés « sûrs ».

A LIRE : Les travailleurs agricoles thaïlandais en Israël, victimes du Hamas

Ces départs interviennent à peine deux semaines après qu’Israël a accordé 60 millions de dollars d’aide au Malawi, qui lutte contre une crise économique. Le gouvernement du Malawi a été critiqué par des militants des droits de l’Homme sur la manière dont l’accord a été scellé.

La Coalition des défenseurs des droits de l’Homme (HRDC) a ainsi condamné le « secret » entretenu selon lui autour de cet accord par le gouvernement, et appelé les autorités à garantir la sécurité des travailleurs en Israël.

Le chef de l’opposition au Malawi, Kondwani Nankhumwa, a lui condamné l’accord la semaine dernière au parlement, le qualifiant de « diabolique ».

« Aucun parent sain d’esprit ne peut envoyer son fils ou sa fille dans un pays en guerre », a-t-il souligné.

Le Malawi a tissé des liens étroits avec Israël au fil des années, alors que d’autres pays africains défendent plus radicalement les droits des Palestiniens. Il avait déjà envoyé par le passé en Israël des diplômés en agriculture.

Peu après son arrivée au pouvoir en 2021, le président Lazarus Chakwera avait annoncé l’ouverture à Jérusalem d’une ambassade du Malawi en Israël, un première depuis des décennies pour un pays africain dans cette ville.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.