Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Le meurtrier présumé de Yaïr Haddad avait brûlé le corps

Le tribunal a levé l'embargo sur l'affaire mais empêche toujours la publication du nom du résident de Tel Aviv, 25 ans, qui a été placé en détention provisoire jusqu'au 3 août

La scène où un corps brûlé a été trouvé dans la vallée du Jourdain, le 12 juillet 2023. (Crédit : Police israélienne)
La scène où un corps brûlé a été trouvé dans la vallée du Jourdain, le 12 juillet 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police israélienne a révélé que le suspect d’un meurtre avait brûlé le corps de sa victime et l’avait jeté dans la vallée du Jourdain.

La victime a été identifiée comme étant Yaïr Haddad, un habitant de Rehovot âgé de 51 ans. De nombreux autres détails de l’affaire n’ont toujours pas été publiés, notamment l’identité du suspect, un résident de Tel Aviv âgé de 25 ans, dont la détention provisoire a été prolongée de 10 jours.

Le tribunal de première instance de Jérusalem a prolongé la détention provisoire du suspect jusqu’au 3 août, tout en maintenant l’embargo sur d’autres détails, notamment sur la date exacte du meurtre.

La police a déclaré que l’enquête indique que le suspect et la victime ont apparemment séjourné ensemble à Tibériade la nuit précédant l’homicide. Le lendemain matin, ils se sont rendus dans la vallée du Jourdain à bord du véhicule du suspect. C’est alors que la victime aurait été poignardée à mort par le suspect.

Le suspect aurait ensuite brûlé le corps afin de dissimuler les preuves, selon la déclaration.

La police a déclaré avoir été informée de la découverte du corps le 12 juillet et avoir arrêté le suspect 48 heures plus tard à son domicile de Tel Aviv. Il est en garde à vue depuis lors.

La semaine dernière, la police a autorisé la publication de l’arrestation du suspect.

Le tribunal de première instance de Jérusalem avait alors précisé publiquement que le suspect et la victime présumée étaient tous deux juifs et que la police estimait qu’il s’agissait d’une affaire criminelle et non d’un acte terroriste, comme on l’avait d’abord supposé.

« Afin d’éviter la panique générale, comme indiqué dans la demande, je fais une exception à l’embargo parce qu’il s’agit du meurtre d’un homme juif par un suspect juif », avait déclaré le juge.

Le corps a été trouvé par des habitants palestiniens le 12 juillet dans une palmeraie de la vallée du Jourdain, en Cisjordanie.

Ils avaient informé la police de l’Autorité palestinienne (AP), qui avait alors remis le corps à ses homologues israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.