Rechercher

Le ministère de la Santé s’en prend à un médecin qui a critiqué la réponse à Omicron

Le professeur Idit Matot a déclaré que tous les malades du COVID hospitalisés ne l'étaient pas à cause du virus, et a appelé à un assouplissement des règles de quarantaine

Le professeur Idit Matot dans une interview non datée avec la Douzième chaîne. (Capture d'écran/Channel 12)
Le professeur Idit Matot dans une interview non datée avec la Douzième chaîne. (Capture d'écran/Channel 12)

Le ministère de la Santé s’en est pris samedi à une éminente docteure qui a critiqué la réponse d’Israël au variant Omicron du coronavirus et les politiques de quarantaine du gouvernement.

Dans une tribune publiée samedi sur le site d’information Walla, la Dr Idit Matot, de l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, a déclaré que les décideurs continuent d’être guidés par « l’anxiété et un sentiment de peur » et a noté que, bien que plus contagieux, le variant Omicron est moins virulent que les précédentes souches de coronavirus.

« Il est important de le savoir : Les chiffres qui nous sont présentés concernant les patients atteints du coronavirus à l’hôpital – qu’ils soient légers (pour la plupart) ou graves – ils ont le coronavirus, mais la grande majorité d’entre eux ne sont pas hospitalisés pour le coronavirus », a écrit Matot, qui est directrice de l’anesthésie à l’hôpital.

Selon elle, deux enfants traités à l’hôpital – l’un pour une hémorragie cérébrale et l’autre pour une infection de la vessie – sont répertoriés comme des cas graves de coronavirus, même si ce n’est pas pour cela qu’ils sont hospitalisés.

Vue générale de l’hôpital Ichilov à Tel Aviv, le 10 novembre 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

« Par conséquent, la publication du nombre de patients graves atteints de coronavirus qui apparaît chaque jour dans les médias est trompeuse », a-t-elle estimé.

Matot a poursuivi en disant qu’une nouvelle approche était nécessaire pour Omicron et a appelé à un assouplissement des règles de quarantaine pour les enfants, en particulier ceux qui sont asymptomatiques.

« Les gens sont contraints d’être emprisonnés dans leur maison. Nous sommes en plein confinement de facto et le pays est au bord de l’effondrement. Sommes-nous devenus fous ? », a-t-elle demandé.

Quelques heures plus tard, le ministère de la Santé a publié une déclaration contre Matot, qualifiant d’ « inacceptable » sa proposition d’assouplir les règles de quarantaine. »

« La politique proposée par le professeur Matot est susceptible d’entraîner de graves préjudices pour les groupes à risque et une augmentation du nombre de malades graves et de la mortalité », déclare le ministère.

« Malheureusement, le comportement du professeur Matot et le langage qu’elle a choisi pour s’exprimer font craindre que la soif de publicité prenne parfois le pas sur la responsabilité », ajoute le ministère.

Le ministère s’en est également pris à l’hôpital Ichilov pour avoir publié des extraits de l’éditorial de Matot sur son compte Twitter, déclarant que cela était « inapproprié et interdit ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...