Le ministère de l’Intégration participe aux frais de traduction des diplômes
Rechercher

Le ministère de l’Intégration participe aux frais de traduction des diplômes

Cette aide financière est disponible jusqu'au 31 décembre prochain et peut s'élever jusqu'à 4 000 shekels

De jeunes Juifs français qui viennent de faire leur alyah. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
De jeunes Juifs français qui viennent de faire leur alyah. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Jusqu’au 31 décembre prochain, le ministère de l’Immigration et de l’Intégration s’est engagé à participer, partiellement, aux frais de traduction notariée demandés aux nouveaux immigrants, rapporte l’Agence Juive.

Cette possibilité s’adresse aux olims ayant besoin de traduire des documents officiels tels que des diplômes professionnels ou des permis qui prouvent leur droit d’exercer leur profession.

Les olims doivent avoir adressé leur requête au ministère de l’Immigration et de l’Intégration avant le 1er janvier 2015.

De plus, les immigrants doivent avoir fait leur alyah depuis moins de 10 ans pour toujours être bénéficiaire de la période de droit à l’aide professionnelle.

D’autre part, les olim doivent être capables de produire les reçus des frais de traduction notariée.

Si les conditions sont réunies, les nouveaux immigrants pourront bénéficier d’une aide financière pouvant s’élever jusqu’à 4000 shekels.

La liste des métiers concernés par cette aide est conséquente.

Les professions médicales et para-médicales, les services à la personne, les transports et les métiers de la construction sont intégrés dans cette liste. Les médecins, les pharmaciens, les dentistes, les agents immobiliers, les enseignants, les ingénieurs, les architectes, les vétérinaires ou encore les experts comptables peuvent ainsi demander à recevoir cette aide financière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...